Opinions › Idées

Présidence de la CENI : « un processus électoral entamé sur fond de fracture sociopolitique » (Néhémie Mwilanya)

CENI
Le professeur Néhémie Mwilanya a dans une publication sur son compte Twitter ce mercredi 28 juillet, estime que le processus électoral a été entamé sur fond de fracture sociopolitique profonde et des suspicions graves.

 

« Désignation des animateurs de la CENI : un processus électoral entamé sur fond de fracture sociopolitique profonde et des suspicions graves, quant à sa transparence et à son inclusivité est porteuse des germes d’inquiétude sérieuse quant à sa régularité et la cohésion nationale ».

Il sied de signaler que, seules 6 confessions religieuses sur les 8 ont choisi le candidat président de la Centrale électorale. L’église catholique et l’Église du Christ au Congo (ECC) avaient suspendu leur participation afin de vérifier des allégations portées à charge de certains candidats. Signalons aussi que, pour la fiabilité de cette désignation scandaleuse, il faut que le procès-verbal doit être signé par les présidents de ces deux plateformes religieuses chose qu’il ne fait même pas rêver.

Un scénario qui semble familier, l’église catholique et l’ECC n’ont pas validé, lors de dernières tractations, le procès-verbal désignant  Ronsard Malonda considéré comme proche du  Front Commun pour le Congo (FCC) du sénateur à vie Joseph Kabila.

Pour le député national du Front commun pour le Congo (FCC) Néhémie Mwilanya, cette situation ne donne pas un bon signe pour le processus électoral avenir.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut