Politique › Actualité

Mukwege à propos de la conférence de Genève : “Nous sommes dirigés par des personnes qui ne nous aiment pas”

Le Dr Denis Mukwege, gynécologue à l’hôpital de Panzi (Sud-Kivu), désapprouve la décision du gouvernement congolais de ne pas participer à la conférence des donateurs, prévue le vendredi 13 avril 2018, à Genève.

Selon les informations rapportées par le site de la Fondation Panzi, Denis Mukwege qualifie de « désamour» la décision des autorités de la RDC qui connaît des conflits causant nombre de victimes et qui nécessitent l’aide humanitaire.

«Nous sommes dirigés par des personnes qui ne nous aiment pas. Ils le prouvent, ils l’ont toujours prouvé, et là refuser que la population soit aidée, c’est une preuve supplémentaire. Je pense que ceux qui ont refusé de participer à cette conférence n’ont jamais aimé les Congolais et ils sont en train de le montrer au grand jour car ce sont les seuls responsables qui puissent refuser que leur population soit aidée alors que cette population est en plein conflit. C’est tout à fait une contradiction », a-t-il dit.

Mukwege s’est exprimé à l’issue de la rencontre avec Christos Stylianides, Commissaire européen à l’Aide humanitaire.

Le promoteur de l’hôpital de Panzi réputé pour la prise en charge des femmes violées fait état de la recrudescence de l’insécurité dans la province du Sud-Kivu et ses multiples conséquences.

«C’est vraiment triste car en 2016, on avait déjà l’impression que les choses allaient en s’améliorant. Malheureusement, depuis 2017, et même fin 2016, on a observé une recrudescence [de l’insécurité] ; et là effectivement, c’est triste puisque nous venons de recevoir des victimes qui ont été violées. Tout un village de presque 5000 personnes complètement dévasté, dans le territoire de Mwenga ! Et donc, je crois que la situation est en train de s’empirer », a relaté Dr Mukwege.

Le gouvernement congolais boycotte la réunion de Genève car il estime que les ONG ternissent l’image du pays qui traverse actuellement une crise humanitaire « aiguë ».

Le Commissaire européen à l’aide humanitaire a tenté, ce lundi, de convaincre les autorités congolaises à changer d’avis.

« J’ai déjà discuté de cela avec l’ambassadeur de l’Union européenne qui connaît très bien la situation en RDC. Nous avons déjà fourni des arguments pour essayer de les convaincre à participer à cette conférence le 13 avril en Genève. Ma première priorité ici, c’est d’évaluer la situation humanitaire sur le terrain et une fois ces évaluations faites, nous allons discuter avec les autorités pour voir de quelle manière nous pouvons améliorer nos synergies et notre collaboration toujours pour le bien-être des populations vulnérables en RDC »,  a dit le Commissaire européen à l’aide humanitaire, Christos Stylianides, dimanche le 25 mars à Goma (Nord-Kivu).



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut