› Politique

La MP accuse le CLC de vouloir imposer une démocratie basée sur la violence

Cette communication intervient au lendemain de la répression de la marche des catholiques. Marche à laquelle selon le bilan de l’ONU, six personnes ont été tuées à Kinshasa.

La Majorité Présidentielle (MP) a accusé lundi 22 janvier 2018, le Comité Laïc de Coordination (CLC) initiateur des marches du 21 janvier de vouloir instaurer une « démocratie hystérique basée » sur la violence et la provocation.

« La MP demande avec insistance aux politiciens nationaux avec leurs complices internationaux cachés derrière le Comité de laïcs catholiques de renoncer définitivement à leur projet d’instaurer dans notre pays une démocratie hystérique avec comme valeur de base et de référence la violence et la provocation », a dit Alain-André Atundu, porte-parole de la MP en marge d’une conférence de presse organisée à Kinshasa.

Cette communication intervient au lendemain de la répression de la marche des catholiques. Selon le bilan de l’ONU, six personnes ont été tuées à Kinshasa. Bilan confirmé par la Nonciature Apostolique.

Le CLC exige notamment l’application intégrale de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre et la déclaration sans ambiguïté de Joseph Kabila qui ne briguera pas un autre mandat à la tête du pays.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut