Politique › Institutions

La Monusco regrette le nouveau report des élections

Les animateurs de la Conférence de presse de l’ONU du 11/10/2017 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Florence Marchall,  porte-parole intérimaire de la mission onusienne en RDC  exprimait le regret de cette institution au cours de la conférence hebdomadaire de presse des Nations unies.

La Monusco regrette le nouveau  report des élections en RDC, a affirmé ce mercredi 8 novembre Florence Marchall,  porte-parole intérimaire de la mission onusienne en RDC au cours de la conférence hebdomadaire de presse des Nations unies.

Elle a aussi rapporté que la Monusco n’acceptera aucune forme de violence d’où qu’elle vienne.

« Effectivement, nous ne cautionnons et n’accepterons aucune forme de violence. Aucune violence ça veut dire violence venant de toute part. Violence qui pourrait venir des manifestants à qui nous reconnaissons- ce n’est pas nous d’ailleurs, c’est la constitution congolaise- le droit de manifester, mais à qui nous rappelons que le droit de manifester s’accompagne du devoir de manifester pacifiquement et sans violence, d’une part. Et d’autre part, nous appelons les autorités de ce pays à respecter les libertés fondamentales dont celle de réunion et de manifestation mais aussi faire usage de la force mesurée et proportionnée [….] », explique la porte-parole intérimaire de la Monusco.

Elle rappelle que la sécurité des biens et des personnes est une mission régalienne du gouvernement de la RDC.

Florence Marchall, réaffirme le mandat de la Monusco, tel que repris dans la résolution 2348 du Conseil de sécurité, à savoir la protection des civils, le soutien à la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre ainsi que l’appui technique et logistique a la CENI.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut