Eco et Business › Ressources minières

Mines : RDC premier producteur mondial du cobalt augmente la redevance des entreprises minières a 10%

Cobalt

Le gouvernement congolais vient de tripler le taux de redevance du cobalt et du coltan à 10%. Le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, l’a annoncé mardi 4 décembre dernier.

La République Démocratique du Congo est déterminé à maximiser les retombées qu’il peut capter du sous-sol très riche en minerais.

C’est la suite logique du nouveau code minier promulgué au début de cette année, malgré la très forte opposition des sociétés minières internationales comme le Suisse Glencore, le Chinois China Molybdenum ou encore le Britannique Randgold.

Pour le gouvernement congolais, ce texte destiné à empêcher les partenaires étrangers « de piller les richesses de la RDC ». Sa première application, c’est donc la signature d’un décret le 24 novembre dernier, qui fait une liste des « matières minérales stratégiques ».

Il y a en trois pour le moment : le cobalt, composant-clé des batteries électriques, le coltan, indispensable dans la fabrication des appareils électroniques et le germanium, nécessaire dans la fabrication des transistors. Un décret publié donc dix jours après sa signature et dont la conséquence est la hausse du taux de redevance des compagnies minières, qui pourra tripler et passer de 3,5% à 10%, comme le prévoit le code minier. Cette décision traduit ce que les majors miniers avaient dénoncé : la fin de la stabilité des contrats sur dix ans.

Rappelons tout de même que la  RDC est le premier producteur mondial qui fournit plus de 60% du cobalt sur le marché international.

À LA UNE
Retour en haut