Politique › Institutions

Mgr Ambongo nommé archevêque « Coadjuteur » de Kinshasa

Dans une conférence de presse mardi 6 février 2018, l’archevêque métropolitain de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo a annoncé la nomination par le pape François de Mgr Fridolin Ambongo comme archevêque « coadjuteur ».

« Un évêque ou archevêque coadjuteur est un évêque nommé, comme un évêque auxiliaire, aux côtés d’un évêque diocésain, mais avec droit de succession immédiate sur le siège de l’évêque à qui il est adjoint après la démission ou le décès de ce dernier », explique un responsable de l’église catholique.

La nouvelle émanant de la Nonciature apostolique en RDC a été annoncée par le secrétaire général de la CENCO qui a félicité l’archevêque promu et lui a souhaité un fructueux ministère dans l’Eglise-famille de Dieu qui est à Kinshasa.
 
Portrait

L’actuel vice-président de la CENCO qui a pris une part active dans les discussions ayant abouti à la signature de l’accord du 31 décembre en vue d’amener la classe politique à un accord inclusif, est né le 24 janvier 1960 à Boto.

Président de la commission Justice et Paix en RD-Congo, Mgr Fridolin Ambongo a aussi dirigé la Commission épiscopale pour les ressources naturelles de l’épiscopat. Il fait partie des voix qui pèsent fortement dans l’épiscopat congolais et se fait remarquer par son franc-parler.

« En 2015, il avait demandé aux autorités françaises de faire pression sur l’entourage de Joseph Kabila pour l’empêcher de modifier la constitution pour se représenter en 2016 », rapporte Lacroix.

Entré dans l’Ordre des Capucins le 12 novembre 1980, ce spécialiste en théologie morale de l’ Académie Alfonsiana a été professeur aux Facultés catholique de Kinshasa, aujourd’hui Université catholique du Congo (UCC),  supérieur et vice-provincial de la province capucine congolaise, président de l’Assemblée des supérieurs majeurs de la République démocratique du Congo (ASUMA),une structure de l’église catholique qui réunit les supérieurs majeurs des instituts de vie consacrée, présents en RDC.  Il a aussi été président des associations régionales des capucins d’Afrique et du comité « Cri du pauvre » des Capucins à Rome.

L’archevêché de Kinshasa lui tend les bras

Ordonné prêtre à l’âge de 28 ans chez les capucins, Mgr Ambongo était depuis 2004 évêque de Bokungu-Ikela, dans le nord du pays. Il reste administrateur apostolique de ce diocèse jusqu’à la nomination de son successeur.
A en croire l’Abbé Donatien Nshole, il va aider le Cardinal Monsengwo Pasinya, archevêque métropolitain, dans sa mission pastorale à Kinshasa.

Pour le secrétaire général de la CENCO, Mgr Fridolin Ambongo, archevêque coadjuteur de Kinshasa est en bonne position pour remplacer Laurent Monsengwo au cas où le Saint-Père acceptait la démission que l’archevêque de Kinshasa, 75 ans révolus, lui avait déjà remise. Au sein de l’Eglise catholique, l’évêque qui atteint 75 d’âge, dépose une lettre de démission et prend son éméritat dès que son successeur est installé.

Le Pape François n’a pas encore accepté la démission  du Cardinal Monsengwo, membre du C9, ce collège de neuf cardinaux qui aident le successeur de Saint Pierre dans le gouvernement universel de l’Église Catholique romaine.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut