International › AFP

Mexique: protestations après le meurtre d’une fillette

Des dizaines de femmes manifestaient mardi devant la présidence mexicaine après le meurtre d’une fillette de sept ans à Mexico qui a provoqué colère et indignation dans un pays pourtant habitué à la violence.

La découverte durant le weekend du corps de la jeune fille avec des signes de torture a déclenché des protestations dans l’école où elle était scolarisée, lorsque son corps a été ramenée à sa famille, ainsi que sur les réseaux sociaux.

Devant le Palais présidentiel, vêtues de noir et certaines avec le visage couvert, les manifestantes ont exigé de mettre un terme à l’impunité dont bénéficient les criminels et la fin de la violence de genre.

Aux cris de « Ils violent des femmes, ils protègent les monuments ! », les manifestantes ont exigé que le gouvernement du président Andrés Manuel Lopez Obrador (AMLO) assume sa responsabilité à l’égard des femmes et de leur sécurité.

« Monsieur, madame, ne soyez pas indifférents, les femmes sont tuées au grand jour ! » et « les féminicides sont des crimes d’État ! », ont scandé les manifestantes.

Peu de temps après, une minute de silence, le poing levé, a été observée à la mémoire de la fillette assassinée.

De son côté, AMLO a affirmé que les autorités de la ville enquêtent et que son gouvernement travaille sur les causes de la violence.

« Nous nous attaquons aux causes et nous pensons qu’il faut une société plus juste, plus égalitaire, fraternelle, avec des valeurs, où l’individualisme n’est pas ce qui prévaut mais l’amour du prochain », a déclaré le président lors de sa conférence de presse matinale quotidienne.

Interrogé par les journalistes, le président s’est déclaré favorable à la création d’un parquet spécialisé dans les féminicides.

« Je le conçois très bien et tout ce qui est fait pour parvenir à la paix et à la tranquillité, nous le voyons très bien et nous continuerons d’aider dans tous les domaines », a-t-il ajouté sans expliciter quoique ce soit.

Le corps de l’enfant a été retrouvé samedi dans la ville de Tlahuac, au sud-est de la capitale. Elle avait disparu le 11 février.

Lundi, le bureau du procureur local a offert une récompense de deux millions de pesos (environ 107.000 dollars) à ceux qui fourniraient des informations sur le ou les assassins.



À LA UNE
Retour en haut