Société › Actualité

Une messe en hommage à Thérèse Kapangala, tuée par balle le 21 janvier

Le curé de la paroisse Saint-François de Sales qui vivait en clandestinité depuis le 21 janvier a assisté  à cette messe en mémoire de cette fille de 24 ans.

Les marches du 21 janvier ont fait au moins six morts, d’après l’ONU. L’émotion, la tristesse et la colère sont encore vives dans les familles éplorées. RFI a assisté à la messe en hommage à Thérèse Kapangala, aspirante à la vie religieuse qui a été tuée par balle dans la paroisse Saint-François de Sales, dans la commune de Kintambo.

Plus de 100 personnes ont assisté à cette messe organisée en mémoire de cette fille de 24 ans. Famille, amis, paroissiens étaient présents. Pour Jean-René, cousin de Thérèse Kapangala, cette messe est tout un message. « Nous sommes venus aujourd’hui lui dire que le combat pour lequel sa vie est partie, sacrifiée, nous n’allons pas lâcher prise. »

Le curé de la paroisse Saint-François de Sales a assisté également à cette messe. Il vivait en clandestinité depuis le 21 janvier. Il pense même que c’est peut-être lui qui était visé par la balle qui a tué Thérèse Kapangala. « Ce n’était peut-être pas sa mort. Elle serait morte à notre place, du curé ou du vicaire, c’est pour ça que j’étais en clandestinité », dit l’abbé Aimé Lusambo.

Bien que sorti de la clandestinité, le curé n’est toujours pas rassuré. « Je n’arrive pas ouvrir mon bureau pour recevoir mes propres chrétiens, parce que je ne sais pas qui je reçois, pourquoi il est venu. La paroisse reste quadrillée, il y a les services spéciaux de l’Etat qui sont là en train de surveiller. »

Entre temps, la famille de Thérèse n’a toujours pas accès à sa dépouille et son cousin Jean-René ne comprend pas. Dans ces conditions, difficile pour la famille de programmer les obsèques.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut