Politique › Actualité

Les membres du Conseil de Sécurité souhaitent une déclaration publique de Kabila qu’il ne sera pas candidat

La Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale, la France, les Pays-Bas, la Suède, le Royaume-Uni et les États-Unis avaient organisé le 12 février une réunion informelle du Conseil de sécurité sur les élections en RDC. Voici les six points à retenir.

Transfert pacifique de pouvoir : Les intervenants, les membres du Conseil de sécurité et les participants ont mis l’accent sur la nécessité d’un transfert de pouvoirs pacifique et démocratique par le biais de la tenue d’élections crédibles en RDC le 23 décembre 2018.

Respect du calendrier électoral : Ils se sont félicités des progrès réalisés à ce jour mais se sont accordés sur le fait que la CENI devait respecter le reste des objectifs présentés dans le calendrier électoral. Cela inclut le nettoyage des listes électorales, la réalisation d’un audit des inscriptions et le respect des échéances pour l’enregistrement des candidats pour que soit assuré le respect de la date du 23 décembre pour la tenue des élections.

Machine à voter : Certains membres du Conseil ont exprimé des préoccupations quant au déploiement de machines sans tests ni consensus et se sont accordés sur le fait qu’une transparence entière de la part de la CENI sur la conduite de tous les aspects du processus électoral était requise pour une confiance accrue dans le processus et pour une assurance de l’acceptation de toutes les parties prenantes.

Un engagement formel de Joseph Kabila : Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé qu’un engagement public de la part de Joseph Kabila à ne pas briguer de troisième mandat ou à ne pas changer la constitution serait crucial pour instaurer la confiance envers le processus électoral.

Décrispation : Les membres ont relevé que la mise en œuvre de l’accord, la libération des prisonniers politiques, la fin des poursuites judiciaires motivées par la politique, le respect de la liberté de réunion et d’expression sont essentiels à l’instauration de l’espace politique nécessaire pour des élections crédibles.

Respect de l’Accord. Ils ont mis l’accent sur le fait que les appels à tout changement anticonstitutionnel ou antidémocratique vont à l’encontre des normes de la démocratie et de l’Accord de la Saint Sylvestre, et ont vivement encouragé toutes les parties à s’engager en faveur d’élections en décembre 2018.

Des élections inclusives : Ils ont souligné le fait que des élections crédibles ne seraient pas possibles sans que tous les candidats soient mis sur un pied d’égalité, dans le cadre d’un processus politique inclusif, ouvert à tous les citoyens de la RDC, hommes et femmes, où l’on peut s’exprimer librement, sans crainte de violences.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut