Politique › Actualité

Matinée politique de Lamuka : Sylvano Kasongo justifie la présence de ses troupes devant le siège du MLC.

Sylvano Kasongo

Au moins six militants de Lamuka étaient  interpelés au siège provincial du MLC où devrait se tenir une matinée politique animée par Martin Fayulu lundi dernier.

La Police s’était déployée au grand nombre aux abords du lieu du rassemblement rendant difficile l’accès aux militants et cadres de Lamuka.

« Compte tenu de ce qui s’était passé en 2016, il faut avoir l’autorisation de l’autorité politico-administrative pour une manifestation publique. Si c’est une manifestation dans un enclos, il n’y a pas de problème. Mais pour une manifestation à un endroit public, il faut une autorisation. C’est la loi. Nous sommes-là, nous allons encadrer comme c’est à l’intérieur (…). Nous croyions que la manifestation devrait se dérouler en plein air. Nous étions à l’extérieur, pas à l’intérieur », a expliqué le Général Sylvano Kasongo, chef de la Police à Kinshasa.

Pour lui, les incidents étaient dus à l’incompréhension entre organisateurs et militants.

« Il y a eu des petits incidents parce qu’il y a eu incompréhension. Les gens étaient venus avec un bus pour mettre le podium à l’extérieur et la Police est intervenue. Nous avons interpelé le chauffeur et les deux personnes qui étaient à bord du véhicule qui transportait le podium, lequel véhicule était sans plaque d’immatriculation. Après échange avec l’honorable Fidèle Babala, ils ont été libérés (…). Il y avait quelques militants interpelés. Ils ont été relâchés. Tout est rentré normalement. Fayulu peut faire son meeting sans problème. Nous sommes une police républicaine. La population peut venir sans problème pour autant que c’est à l’intérieur. Nous appelons la population au calme », a t-il expliqué.

Au sujet de l’agression de notre confrère de l’actualite.cd  Stanis Bujakera Tshiamala par un groupe de policiers, le Général Sylvano Kasongo annonce une interpellation.

« C’est un cas isolé que nous regrettons. L’officier qui était sur place a été interpelé. Il est aux arrêts. Nous n’avons pas compris cette brutalité », a t-il ajouté.

style="display:inline-block;width:336px;height:280px" data-ad-client="ca-pub-9760088965124508" data-ad-slot="2140806877">

Rappelons tout de même que, c’est Ève Bazaiba qui s’est entretenu avec les militants présents sur l’Avenue de l’Enseignement pendant que Martin Fayulu était empêché lui aussi de rejoindre le siège du MLC.



À LA UNE
Retour en haut