International › APA

Maroc : Un nouveau président pour l’Instance de la lutte contre la corruption

Le Roi Mohammed VI a nommé, ce jeudi 13 décembre 2018 à Rabat, Mohamed Bachir Rachdi en tant que président de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (ICPC), indique un communiqué du Cabinet royal.Dans ce cadre, le Souverain a donné ses orientations au nouveau Président afin d’œuvrer à la mise en oeuvre optimale des missions confiées par la Constitution à cette instance nationale, notamment en ce qui concerne la prise d’initiative, la coordination, la supervision de l’exécution et le suivi des politiques de lutte contre la corruption, la contribution à la moralisation de la vie publique, la consécration des principes de bonne gouvernance, de la culture du service public, et de l’intérêt général, ainsi que des valeurs de la citoyenneté responsable.

Il a également souligné la nécessité de la coordination, de la coopération et de la conjugaison des efforts avec les institutions et instances nationales concernées, chacune en ce qui la concerne, pour une mobilisation collective, l’utilisation de tous les mécanismes de sensibilisation et des moyens juridiques dans le but de prévenir et de lutter contre ce fléau dans toutes ses manifestations, et l’application des procédures légales et judiciaires à l’encontre des contrevenants, ajoute la même source.

Mise en place par la Constitution, l’Instance nationale de probité, de prévention et de lutte contre la corruption vise à instaurer une culture de l’intégrité au Maroc pour faire avancer le chantier de la lutte contre la corruption. Cette institution se propose de relever les défis de la promotion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, et partant impulser une dynamique au niveau de la législation pour parachever l’actualisation et l’adaptation de l’arsenal juridique relatif à la moralisation de la vie publique.

À LA UNE
Retour en haut