International › APA

Maroc : Trois partis composeront le prochain gouvernement

Le prochain gouvernement sera composé du Rassemblement national des indépendants (RNI), du Parti authenticité et modernité (PAM) et de l’Istiqlal, a annoncé, mercredi à Rabat, le chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, coupant ainsi court avec les rumeurs qui circulaient sur un éventuel élargissement de la coalition gouvernementale à d’autres partis.Lors d’une conférence de presse tenue en présence des trois leaders des partis, Aziz Akhannouch (RNI), Abdellatif Ouahbi (PAM) et Nizar Baraka (PI), le chef du gouvernement désigné, a indiqué que « la réussite de la coalition au niveau territoriale est une preuve de la réussite de la coopération avec de la bonne volonté », formant le vœu que cette cohésion constatée au niveau territoriale sera reflétée sur le niveau gouvernemental.

« Nous avons eu nos différences durant les élections. C’est l’essence même de la démocratie. Aujourd’hui, nous voulons tous construire un avenir prospère pour le peuple marocain », a-t-il dit.

Akhannouch n’a pas caché sa satisfaction à l’annonce de cette nouvelle majorité tripartite. « Nous avons pu constituer la majorité en un délai court en respect du temps politique et des défis qui nécessitent une conscience démocratique pour assurer l’implémentation du nouveau modèle de développement », s’est-il réjoui, assurant que son équipe soumettra un projet de gouvernement au Roi Mohammed VI aussi vite que possible.

Pour le chef du gouvernement, la nouvelle alliance répond aux choix des électeurs. « Nos programmes comportent beaucoup de points communs », a-t-il dit en référence aux programmes électoraux du PAM et de l’Istiqlal. D’ailleurs, le programme gouvernemental, qui devra être présenté au Souverain, découlera de ces programmes électoraux, comme l’a souligné Akhannouch.

En attendant, les nouveaux alliés devront trouver un terrain d’entente sur l’architecture gouvernementale qui devra également être soumise au Roi pour validation, ainsi que sur la répartition des portefeuilles ministériels.

Akhannouch a en tout cas promis de présenter des noms (ministres) connus pour « leur intégrité et honnêteté pour porter la responsabilité gouvernementale ».

Une chose est sûre : la prochaine équipe d’Akhannouch dispose d’une majorité confortable avec ses 270 députés alors que la majorité requise pour être investi est de 198.

Le PJD, grand perdant du scrutin du septembre après 10 ans au pouvoir formera désormais une opposition hétéroclite aux côtés de l’USFP (34 sièges), du MP (28 sièges), du PPS (22 sièges) et de l’UC (18 sièges). L’opposition ne sera donc constituée que de 125 députés.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut