Politique › Partis politiques

Marche du 31 décembre : les ministres issus de l’opposition déplorent le recours à la violence

José Makila, président de l’ATD lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 09/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo.

Pour eux, l’objectif doit être fixé sur l’aboutissement du processus électoral en cours.

Les regroupements et partis politiques de l’opposition représentés au sein du gouvernement Tshibala déplorent la perte en vies humaines et le recours à la violence quels qu’en soient les auteurs, lors de la marche des chrétiens catholiques du 31 décembre. Pour eux, l’objectif doit être fixé sur l’aboutissement du processus électoral en cours.

Les mêmes sources « condamnent toute manipulation du peuple, conduisant à la désobéissance civile, au désordre, à des actes de vandalisme et de contestation non fondées, de nature à retarder la tenue des élections, dès lors que le processus électoral est entré dans sa phase d’irréversibilité.»

Ces regroupements promettent de « s’impliquer » pour faire aboutir le processus électoral. Ils appellent le peuple congolais « au calme et les leaders relevant des confessions religieuses à la neutralité et à la retenue », a indiqué l’un d’eux, argumente José Makila, ministre des Transports et voies de communication.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut