Opinions › Idées

Mandat de la CENI : « tant que les remplaçants ne sont pas là, nous continuons » (JP Kalamba)

Jean-Pierre Kalamba

Le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Jean-Pierre Kalamba, a déclaré lundi 10 septembre dernier au cours d’une émission à la Rtnc que,  « tant que les remplaçants ne sont pas là, nous continuons ».

Même scénario que la  constitution du pays avait défrayé la chronique en 2016, qui dit que « le chef de l’État reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau président élu ».

A la question de la vérité des urnes, Jean-Pierre Kalamba a soutenu que « même si les anges organisaient les élections en République Démocratique du Congo, il y aurait toujours contestations ».

Selon le rapporteur de la CENI, avec 19 600 candidats à la députation nationale pour 500 sièges, on ne pouvait que s’attendre à des contestations de la part de 19 100 candidats malheureux. « Cela ne veut pas dire que les élections ont été mal organisées ».

Ce cadre la Ceni regrette que les choses ne se passent pas comme aux États-Unis où le perdant à la présidentielle félicite le gagnant par un appel téléphonique.

 

 



À LA UNE
Retour en haut