› Opinions

Machine à voter : l’UNC appelle à un consensus national

L’honorable Jean-Baudouin Mayo secrétaire général de l’UNC.

A l’issue de la présentation du rapport des experts de la fondation britannique, sur la machine à voter lundi 17 septembre, l’UNC invite les parties prenantes au processus électoral à une rencontre autour de la CENI, pour statuer sur cet outil électoral.

Pour Jean-Baudouin Mayo secrétaire général de l’Union Nationale pour le Congo (UNC), tel que la machine à voter se présente aujourd’hui, elle renferme pas mal des sujets d’inquiétudes quant à la crédibilité des élections du 23 décembre prochain.

« Il faudra que la CENI prenne son courage pour réunir Opposition, Majorité et Société Civile, autour d’elle afin que nous puissions nous rassurer tous. Nous voulons des élections au 23 décembre 2018, mais il faut que ça soit des élections véritablement démocratiques », a déclaré l’honorable Jean-Baudouin Mayo secrétaire général de l’UNC.

Le secrétaire de l’UNC a tout de même montré quelques inquiétudes quant à l’application des recommandations des experts britanniques par la Centrale Électorale.

« Alors, est-ce que la CENI va appliquer les recommandations des experts? Si elle va les appliquer, quand est-ce que nous, nous le saurons? », S’est-il demandé.

Selon le secrétaire général de l’UNC, personne ne refuse d’aller aux élections, et ce qui vient d’être fait certes, est un pas mais pas suffisant,  a-t-il  conclu.

À LA UNE
Retour en haut