› Politique

Machine à voter : l’opposition prévoit une manifestation à Lodja le 26 octobre 2018

Image d'illustartion

Dans une correspondance commune le 22 octobre 2018, les fédérations de l’UDPS, du MLC, de l’UNC et de l’UNADEF ont saisi l’administrateur du territoire de Lodja dans la province de Sankuru pour le tenir leur manifestation.

Le vice-président fédéral du MLC à Sankuru,Trésor Ombaku explique qu’il ne s’agit pas d’une demande d’autorisation mais plutôt du respect de la procédure qui consiste à informer les autorités en cas d’organisation d’une manifestation publique. «Nous n’attendons de l’administrateur aucune autorisation. Nous nous sommes référés à l’article 26 de la constitution qui demande à ce que l’autorité soit informée quand on veut manifester.  C’est ce que nous avons fait. Nous l’avons informé, et nous n’attendons pas de suite. Nous allons marcher parce que c’est notre droit », dit-il. Dans sa lettre, les opposants appellent l’autorité du territoire de Lodja à garantir des mesures sécurités pour assurer le caractère pacifique de la manifestation. «Nous vous saurions gré d’assurer l’encadrement  de cette manifestation pacifique ainsi que la sécurité des biens et des personnes tout au long de ce parcours tel que prévu par la loi », ont écrit les opposants à l’administrateur du territoire de Lodja.

Cette manifestation censée se déroule sur l’étendue du territoire national vise à protester contre la décision de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’organiser les élections avec la machine à voter et un fichier électoral non-nettoyé.

 

Kimbuta en pour parler  

Saisi au sujet de la marche prévue ce 26 octobre 2018 par certains opposants,  le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, invite les organisateurs à une séance de travail le mercredi 24 octobre à l’hôtel de ville. Kimbuta souhaite que les discussions se déroulent avec une délégation de 10 de représentants de l’opposition organisatrice de la marche. “Votre délégation peut être composée des délégués des partis politiques signataires, au nombre de 10 personnes”, écrit le gouverneur dans sa lettre signée le 22 octobre dernier. A l’issue de cette séance de travail, le gouverneur de Kinshasa et l’opposition pourraient s’accorder sur les modalités relatives au déroulement de la manifestation censée avoir lieu sur toute l’étendue du territoire national.

Initiée pour protester contre la machine à voter et les enrôlés sans empreintes digitales, la marche de l’opposition, à Kinshasa, devrait commencer par l’Échangeur de Limete et connaître sa chute au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans la commune de la Gombe. Plusieurs représentations provinciales des partis de l’opposition ont également saisi leurs municipalités respectives au sujet de la même marche.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut