International › AFP

Lumumba: danses et musiques africaines à Bruxelles pour le départ du cercueil

Bruxelles
La dépouille de Lumumba
Danses traditionnelles et tam-tam pour accompagner le corbillard: un hommage a été rendu mardi à Patrice Lumumba par la diaspora congolaise de Bruxelles, au lendemain de la restitution par la Belgique d’une dent de l’ex-Premier ministre assassiné en 1961.

Le cercueil devait être embarqué dans la soirée dans un avion en direction de Kinshasa, avant une semaine entière de commémorations en République démocratique du Congo (RDC).

Entre l’ambassade de RDC et le square Patrice Lumumba à l’entrée de « Matongé », le quartier de la communauté congolaise à Bruxelles, le cortège a réuni environ 200 personnes, selon la police.

Parmi elles, figuraient plusieurs petits-enfants du héros congolais et l’un de ses fils, Roland Lumumba, qui marchait juste derrière le corbillard gris foncé.

En tête du défilé: un trio d’hommes entièrements vêtus de blanc portant deux couronnes de roses blanches, et au centre une des photos les plus célèbres du jeune leader assassiné, souriant, en costume et noeud papillon.

A l’arrivée au square Lumumba, sur une estrade dressée pour l’occasion, des responsables associatifs ont pris la parole pour rappeler les valeurs de « liberté », « égalité » et de « justice » qu’il incarnait.

« C’est exceptionnel d’être là pour l’accompagner vers son pays, je suis remplie d’émotion », a déclaré à l’AFP Vira Kisokolo, qui milite dans une association de femmes africaines.

– Deuil national en RDC –

Premier Premier ministre de l’ancien Congo belge devenu indépendant le 30 juin 1960 (l’ex-Zaïre, aujourd’hui la RDC), Patrice Lumumba a été renversé dès la mi-septembre 1960 par un coup d’Etat.

Il a été exécuté le 17 janvier 1961 avec deux frères d’armes, Maurice Mpolo et Joseph Okito, par des séparatistes de la région alors sécessionniste du Katanga (sud), avec l’appui de mercenaires belges. Il avait 35 ans.

Son corps, dissous dans l’acide, n’a jamais été retrouvé. Il a fallu des décennies pour découvrir que des restes humains avaient été conservés en Belgique, quand un policier belge ayant participé à la disparition a brisé le secret et s’en est vanté dans les médias.

Une des deux dents que ce policier avait en sa possession a été saisie en 2016 par la justice belge, ce qui va permettre d’offrir à sa famille et aux Congolais un lieu de mémoire dédié à Patrice Lumumba.

Un mausolée dont les travaux sont en cours d’achèvement doit accueillir le 30 juin une cérémonie d’inhumation, à Kinshasa, sur un grand axe où a déjà été érigée une statue du héros national.

Après l’atterrissage dans la capitale congolaise, le cercueil doit être amené dès mercredi dans le village natal de Lumumba à Onalua, dans la province du Sankuru (centre). Des étapes sont aussi prévues à Kisangani, qui fut son fief politique, et à Shilatembo (sud) sur les lieux de son assassinat. La présidence congolaise a prévu trois jours de deuil national du 27 au 30 juin.

A Bruxelles c’est le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde qui a représenté la RDC à la cérémonie de restitution. Il a aussi participé au dernier hommage solennel rendu avant le retour au pays, mardi à l’ambassade autour du cercueil recouvert du drapeau congolais.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut