Eco et Business › L'Eco en +

Lubumbashi : une vingtaine de commerces scellés

Les opérateurs économiques de cette localité dénoncent cette situation et la qualifient de scellage arbitraire.

Plusieurs opérateurs économiques de Lubumbashi dénoncent ce qu’ils qualifient de scellage arbitraire de leurs magasins par le maire de la ville. Dans un arrêté signé le 9 janvier dernier, le maire de la ville de Lubumbashi, Jean Oscar Sangouza avait ordonné le scellage d’une vingtaine de commerces, accusant leurs propriétaires d’encourager le phénomène « des marchés pirates ».

D‘après Sangouza, les tenanciers de ces magasins encourageaient l’anarchie en laissant des marchés informels se développer devant leurs établissements commerciaux. Il conditionne la réouverture de ces commerces au paiement d’une amende d’un million des francs congolais (environ 600 USD).

Le porte-parole des opérateurs économiques victimes de l’arrêté du maire de Lubumbashi dénonce une tentative de rançonner les tenanciers des magasins. Il fait remarquer au maire que la tâche d’établir et maintenir l’ordre dans la ville revient à la police et non aux commerçants.

«On a encouragé quel marché pirate ? Ces espaces, c’est le lieu public. C’est l’autorité municipale qui doit s’occuper de ces gens. Nous, on a quelle force pour dégager ces gens, pour dire que vous vendez devant nos magasins. C’est l’espace de l’Etat, c’est l’emprise de l’Etat.  Pourquoi il s’attaque à nous ?  Nous on n’est pas fort pour chasser ces gens » s’est-il plaint sous le sceau de l’anonymat.

Il demande au maire de revenir aux bons sens en levant sans délais sa mesure de scellage de leurs magasins.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut