Politique › Actualité

L’opposition manifeste, un an après la fin officielle du mandat de Kabila

Le Rassemblement de l’opposition en RDC, maintient sa décision de manifester ce mardi 19 décembre, y compris à Kinshasa où le gouverneur a fait savoir la veille qu’il s’y opposait.

La date du 19 décembre pour cette marche de l’opposition congolaise n’a pas été choisie au hasard. Il y a un an jour pour jour, le second mandat du président Joseph Kabila prenait fin en théorie.

La nouvelle de l’interdiction de cette marche est tombée lundi 18 décembre dans l’après-midi. Cette fois, elle n’est pas motivée par des raisons sécuritaires mais politiques.

Le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, explique dans son courrier que les revendications de l’opposition sont pour ainsi dire caduques dans la mesure où  « la Céni a déjà fixé l’opinion nationale et internationale sur la publication du calendrier électoral ».

Autrement dit, continuer de réclamer des élections fin 2017 alors que l’Eglise et la communauté internationale se sont ralliées – avec des réserves – au calendrier de la Céni, serait anachronique.

Transition avec Kabila

Jean-Marc Kabund, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), rejette cette interdiction. Selon lui, pour être valable, elle aurait dû être publiée au minimum 72 heures avant la manifestation.

Cette fois, les leaders du Rassemblement ont promis de débuter la marche ensemble à l’échangeur de Limete pour espérer ensuite rejoindre le Boulevard Triomphal.

La police promettait lundi soir de les en empêcher sans « utiliser la force létale ». Le déploiement policier a démarré dès minuit. Plusieurs écoles de la capitale congolaise étaient déjà fermées ce lundi, en vacances anticipées.

Le porte-parole de la police congolaise assure que les manifestations sont également interdites ailleurs dans le pays. A Lubumbashi, deuxième ville du pays, le leader du Rassemblement de l’opposition, Gabriel Kyungu, a décidé de transformer la marche en deux journées « ville morte », les 19 et 20 décembre.

Quelques jours plus tôt, l’opposant katangais avait déjà décidé de « prendre acte » du calendrier de la Céni tout en assurant le faire à contrecœur. Gabriel Kyungu demande à la communauté internationale de « surveiller » les opérations électorales mais rejette désormais l’idée d’une transition sans Joseph Kabila, défendue par plusieurs leaders du Rassemblement.

La marche du Rassemblement de l’opposition est interdite dans la ville de Mbuji-Mayi, a tweeté le gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji : « La marche du Rassemblement n’est pas autorisée ce mardi 19 décembre à Mbujimayi. J’invite la population à vaquer à ses occupations. Les forces de l’ordre seront seront déployées pour sécuriser tout le monde. Le pays attend les élections, aucune raison valable pour aller ds la rue ».



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut