› Société

L’ONU s’inquiète de la situation humanitaire dans l’Est de la RDC

Image d'illustration

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’alarme de la situation dans l’est du pays où les groupes armés, en plus d’une lutte acharnée contre l’épidémie Ebola qui sévit dans la région, pourraient faire dérailler le processus politique.

L’envoyée spéciale en République Démocratique du Congo, Leila Zerrougui, appelle le gouvernement congolais à créer un climat pré-électoral apaisé pour la tenue d’élections crédibles. Le Tanganika, le Sud-Kivu et le Nord-Kivu sont les principaux foyers d’inquiétude de la représentante spéciale Leila Zerrougui qui indique que les violences en cours ont le potentiel d’empêcher le déploiement de matériel électoral et de limiter la participation des électeurs dans ces régions. Cela pourrait remettre en cause l’inclusivité du scrutin a-t-elle précisé. Elle appelle donc Kinshasa à prendre des mesures rapides pour sécuriser les élections.

Même inquiétude du côté des diplomates et en particulier de Paris qui encourage la Monusco et sa brigade d’intervention rapide à se montrer plus ambitieuse pour neutraliser les groupes armés, notamment les ADF, qui sévissent autour de Beni. Le Conseil de sécurité a par ailleurs insisté sur la nécessité pour tous les candidats de pouvoir concourir librement et dans un climat de confiance, clé du succès du scrutin. La Monusco se tient par ailleurs toujours prête à aider à l’organisation des élections ont souligné les diplomates. A moins de six semaines du scrutin, Kinshasa n’en a toujours pas fait la demande. En cas de violence le jour des élections ou de contestation des résultats, l’ONU veut surtout éviter que la faute ne puisse être rejetée sur la Monusco.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut