Société › Actualité

L’ONU déplore l’augmentation exceptionnelle d’exécutions extrajudiciaires par des agents de l’Etat

Le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a déploré le nombre alarmant de victimes d’exécutions sommaires, arbitraires ou extrajudiciaires (2 080 victimes), en 2017.

« Une augmentation exceptionnelle de plus de 146 % en un an pour les victimes d’exécutions extrajudiciaires par des agents de l’Etat (1 176 victimes) a été documentée par mon bureau et de plus d’un quart (26 %) pour ce qui est des victimes d’exécutions sommaires commises par les groupes armés (904 victimes) », a dit Abdoul Aziz Thioye, directeur du BCNUDH au cours de la conférence hebdomadaire de l’ONU ce mercredi 24 janvier 2018.

Selon la même source, 75 % des violations documentées (4 810 violations ayant notamment entraîné la mort de 1 949 civils) se sont déroulées principalement au Nord-Kivu.

Sur le plan général, le BCNUDH note une détérioration de la situation des droits de l’homme qui se manifeste notamment par l’augmentation de 25 % du nombre de violations avec un total de 6 497 cas documentés.

« Notons que l’année précédente une augmentation de 30 % avait déjà été notée (5 190 violations en 2016 et 4 004 violations en 2015) », a ajouté Abdoul Aziz Thioye.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut