Culture › Livres

Littérature : l’écrivain Bernard Dadié n’est plus

https://www.journaldekinshasa.com/wp-content/uploads/2019/03/ECRIVIN-12.jpg
L'écrivain Bernard Dadié

Mort à 103 ans le célèbre écrivain africain d’origine  ivoirienne Bernard Dadié quitte le monde des vivants après avoir servi  son pays ( côté d’Ivoire), son continent ( Afrique) ainsi que l’humanité tout entière à travers  la littérature qui a fait de lui une personnalité vedette dans le monde.

De son vrai nom Bernard Adou binlin Dadié est l’auteur de plusieurs œuvres littéraires.

Auteur prolifique, Dadié a écrit des nouvelles, des romans, de la poésie, du théâtre et des essais. Sa poésie est militante, comme en témoignent ces vers :

« Je vous remercie mon Dieu de m’avoir créé Noir
Le blanc est une couleur de circonstance
Le noir, la couleur de tous les jours
Et je porte le Monde depuis l’aube des temps
Et mon rire sur le Monde, dans la nuit, crée le Jour »

Il fut lauréat du grand prix littéraire d’afrique  noir , pour les Ivoiriens tout comme les africains Bernard Dadié est l’un des personnalités de haute facture que l’Afrique a connu.

Une littérature d’émancipation

Bernard Dadié lie, dès son entrée en littérature, la lutte émancipatrice des Noirs à son projet littéraire22. À 18 ans, sa première œuvre, une pièce de théâtre intitulée Les villes, critique déjà les nombreux changements de capitales en Côte d’Ivoire. La colonie était alors à sa 4e capitale depuis 1893.

Sa poésie militante, sa dénonciation du colonialisme, l’inversion du regard porté sur le monde, sa création théâtrale sont marquées du sceau de sa fierté d’Africain et de la conscience de sa situation d’intellectuel noir.

En 1946, Afrique debout se présente comme un appel à la lutte à une époque où “il n’y a personne” en Afrique, Seconde Guerre mondiale oblige. Le recueil comportait beaucoup de rhétorique militante, des accents révolutionnaires convenus, et trop de retombées didactiques selon Dorothy Blair. L’américaine Charlotte H. Bruner, y voit surtout la dénonciation des colonisateurs “qui ont courbé le dos de son peuple”.

Climbié (1956), 1er roman de Dadié, qualifié d’autobiographique – ce que refuse l’auteur expose l’acculturation par le biais de la langue française imposée par la colonisation.

Un témoin continu de son temps

L’abondance et la diversité de l’œuvre de Bernard Dadie l’histoire de la Côte d’Ivoire, son pays. Face à la colonisation, face aux crises traversées par son pays, l’écrivain a toujours sorti sa plume. Journaliste, Bernard Dadié contribue, sous différents pseudonymes, à la presse indépendantiste des colonies françaises : la Communauté (Abidjan, 46 – 47), Réveil (Dakar, 47 – 50), Démocrate d’Abidjan (Abidjan, mars 50 – fin avril 51)30.

En 1981, alors qu’il est Ministre des Affaires Culturelles, Dadié revient, avec Carnets de prison, sur l’un des épisodes de l’histoire coloniale de la Côte d’Ivoire : l’emprisonnement à Grand-Bassam, de 1949 à 1952, de militants du Rassemblement démocratique africain (RDA) en lutte pour les indépendances. Lorsque la presse se libéralise en 1990, Bernard Dadié publie des tribunes dans les quotidiens, pour commenter les querelles de succession qui se trament autour du Président Houphouet-Boigny

Auteur de plusieurs œuvres littéraires entre autres :

Chronique

1933 : Les Villes.
1959 : Un Nègre à Paris.
1956 : Patron de New York, Grand prix littéraire d’Afrique noire.
1968 : La Ville où nul ne meurt.

Théâtre

1936 : Assémien Déhylé, roi du Sanwi.
1970 : Les voix dans le vent.
1970 : Monsieur Thôgô-Gnini.
1973 : Papassidi maître escroc.
1979 : Mhoi ceul.
1995 : Béatrice du Congo.

Nouvelles

1954 : Légendes Africaines.
1955 : Le Pagne noir.
1980 : Commandant Taureault et ses nègres.
1980 : Les Jambes du fils de Dieu.

Poésie

1950 : Afrique debout.
1956 : La Ronde des jours.
195620 : Je vous remercie mon Dieu, (tirés du recueil la Ronde des jours20)
195621 : Les lignes de nos mains, (tirés du recueil la Ronde des jours édition Pierre Seghers).

Biographies

1952 : Climbié.
1974 : Carnets de prison (1949-1950).

Que la terre des ancêtres Africain lui soit douce et légère.

Video
À LA UNE
Retour en haut