Politique › Actualité

Libération de prisonniers en RDC: des «mesures de décrispation» pour le gouvernement

Le gouvernement de RDC s’engage à régler rapidement les mesures de décrispation contenues dans l’accord de la Saint-Sylvestre. Une déclaration, vendredi dernier, du ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, qui a signé le jour même un nouvel arrêté concernant la libération de dix personnes considérées comme des prisonniers politiques. Aucun cas emblématique ne figure sur la liste.
A Lubumbashi, le siège a été levé à la résidence de l’opposant Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Il a même voyagé à l’étranger pour des raisons médicales. Il s’agit d’« une mesure de décrispation », selon le ministre de la Justice.

Dans un échange avec des journalistes, Alexis Thambwe Mwamba a affirmé vendredi que « le gouvernement a fait des avancées remarquables » dans l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre. « Des centaines de personnes ont déjà bénéficié des mesures de décrispation », a déclaré le ministre qui a signé le même jour dans la matinée, un arrêté pour élargir une dizaine de personnes parmi lesquelles Gustave Bagayamukwe, un ancien cadre de la Banque centrale.

Mais aucune des personnalités emblématiques désignées dans l’accord de la Cenco ne figure sur cette liste. Thambwe Mwamba a dit avoir soumis à son collègue de la santé « les dossiers de quelques cas emblématiques malades pour vérification ». « Pour les autres, ceux qui se trouvent à l’étranger, ils n’ont qu’à revenir au pays… le gouvernement n’a envoyé personne en exil », a-t-il tranché.

Réaction à la Cenco, la Conférence épiscopale: « C’est un pas, oui, mais ce n’est pas encore suffisant ».

Cependant, aucun commentaire côté Rassop, le Rassemblement de l’opposition.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut