Opinions › Idées

Les massacres de civils à Beni: Joseph Kabila exige un calendrier de retrait de la MONSCO

Joseph Kabila

Le Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, s’est exprimé, ce jeudi 5 décembre sur la question du départ de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco).

La réaction du FCC, intervient après la tenue de plusieurs manifestations de colère par les populations originaires des zones affectées par les tueries.  Le regroupement politique de Joseph Kabila s’est exprimé à travers son communicateur André-Alain Atundu au cours d’une conférence tenue ce jeudi 5 décembre à Kinshasa.

Pour le FCC, Félix Tshisekedi doit réserver à la population une réponse satisfaisante et adaptée à son cri, celui de voir la Monusco se retirer du pays.

« En tout état de cause, il s’avère désormais impérieux pour le Gouvernement, en urgente concertation avec la MONUSCO, d’adapter à nos populations traumatisées une réponse satisfaisante et crédible à leur cri de détresse en rendant public un calendrier de retrait des troupes de la Monusco », a dit André Alain Atundu porte-parole du FCC.

Et d’ajouter, « la présence permanente de troupes étrangères sur le sol national aboutit généralement à un double malentendu : soit elles sont considérées comme des troupes d’occupation agissant en pays conquis soit elles sont soupçonnées d’être instigatrices de la prolongation de la guerre pour un agenda caché, ceci est vrai en République Démocratique du Congo, mais aussi en Irak, au Mali ou en Afghanistan ».

D’après les statistiques fournies par  Human Right Watch (HRW), plus de 100 personnes ont été tuées, depuis le 30 octobre, dans la région de Beni.

L’armée a lancé en octobre dernier les opérations de grandes envergures contre les mouvements rebelles. Pendant ce temps, les massacres de civils s’accentuent. D’où la colère de la population qui ne jure que par le départ de la MONUSCO qu’elle accuse de passivité face à l’ennemi.



À LA UNE
Retour en haut