Elections 2018 › Législative

Législatives nationale : le FCC conserve la majorité parlementaire

Shadary et les cadre de FCC

La CENI a finalement publié les résultats des élections législatives. Pendant un peu plus de deux heures à partir de minuit, des agents de cette institution ont égrené les noms des 485 députés qui siégeront dans la nouvelle Assemblée nationale.

Une Assemblée qui ne sera complète qu’en mars après l’élection des 15 députés des 3 circonscriptions où le scrutin a été reporté. Mais d’ores et déjà, le parti au pouvoir et ses alliés du FCC emportent le plus grand nombre de sièges.

Le PPRD reste le premier parti du pays 

Avoisinant les 350 sièges sur 500, le FCC, regroupement crée au sein du gouvernement sortant avec ses alliés, gardent la majorité à l’Assemblée. Le FCC devrait donc former le prochain gouvernement.

Avec 53 sièges, le parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) est le premier parti du pays, devant le mouvement social, MS, 19 sièges et l’UNC, 17 sièges.

La coalition Lamuka, première dans l’opposition

La coalition Lamuka obtient plus de 80 sièges, dont près de 55 pour « Ensemble pour le Changement » de Moise Katumbi.

La coalition CACH, qui soutient le président élu, obtient un peu moins de 50 sièges.

Ces chiffres sont à confirmer et pourrait être sujet de modification après le contentieux qui s’étalera sur 60 jours, du 21 janvier au 23 mars.

En terme de regroupements politiques, l’AFDCA obtient 34 sièges, un peu mieux que l’UDPS, 31, le PPPD 21, AMK 21, le MLC 19, l’ADRP 18 et l’AABC 18.

Un peu plus de 18 millions d’électeurs ont participé à cette élection d’après la Commission électorale.

La Céni qui se félicitait aussi que sur les 485 députés, 50 soient des femmes. C’est toujours très minoritaire, mais c’est 10 de plus qu’en 2011.

Video

Vos paris sportifs
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Retour en haut