Personnalités › Diaspora

Le tout puissant Katumbi Chapwe annoncé pour la semaine prochaine à Kinshasa

Moïse Katumbi

Le leader de la plateforme politique « Ensemble pour le changement », est aux anges.

Condamné par défaut à 36 mois de prison, avec arrestation immédiate par le Tribunal de paix de Kamalondo en 2016, l’ancien gouverneur du Katanga est heureux d’être acquitté, après avoir longtemps vécu en exil en Belgique.

C’est en homme libre qu’il s’attend à retourner dans son pays natal, Son nom figure parmi les sept cas emblématiques dont l’Accord de saint sylvestre avait exigé la libération immédiate.

Traqué par la justice, Moïse Katumbi redoutait de regagner son fief, où on lui rappelait sans cesse que le mandat de prise de corps était suspendu sur sa tête et qu’il serait arrêté et conduit dans une prison proche, dès qu’il mettrait pied dans un aéroport de la RDC.

Même lorsqu’une semaine avant l’ouverture du dépôt des candidatures à la présidentielle, il a tenté de franchir la frontière de Kasumbalesa, dans le Haut-Katanga, les services d’immigration ne l’ont pas laissé traverser.

Katumbi a continué son chemin de croix en Belgique. Mais aujourd’hui, face au changement du tableau, il respire l’air de la liberté, à la faveur de l’Arrêt de la Cour de cassation annulant cette condamnation par une procédure de prise à partie.

Video

Vos paris sportifs
À LA UNE
Retour en haut