› Société

Le sud de Kinshasa privée d’eau potable depuis cinq jours

Image d'illustration

A Ngiri-Ngiri et à Bumbu, les robinets sont à sec, depuis le vendredi 28 septembre dernier que la population de cette partie de Kinshasa n’est plus desservie en eau potable par la Régie de distribution d’eau.

Dans les deux communes situées au sud de la ville de Kinshasa, chaque matin, c’est un nouveau marathon pour la population. Munis de récipients, nombreux sont ceux qui effectuent de longues distances pour s’approvisionner en eau potable, moyennant quelques francs, notamment à Kasa-Vubu où l’eau coule dans certaines propriétés. «Le prix varie selon la mesure du récipient. Un bidon de 25 litres coûte 200 Fc. Il m’en faudra 5 pour tenir toute la journée et éventuellement jusqu’à demain matin. Ensuite, je dois payer un chariot à 2000 Fc pour transporter les récipients jusque chez moi. Ce qui me fait un total de 3000 Fc par jour », explique une habitante de Bumbu qui a parcouru une distance d’environ 2 km pour s’approvisionner en eau potable.

Si au mois d’avril dernier la Régie de distribution d’eau (Régideso) avait justifié la suspension en fourniture d’eau dans neuf communes de Kinshasa par des travaux d’entretien périodiques du réseau de distribution, la société n’a fourni, par contre, aucune explication jusque-là quant à la nouvelle pénurie constatée à Ngiri-Ngiri et à Bumbu. La direction provinciale de la Régideso renvoie la balle à la direction nationale. Pendant ce temps, la population de Ngiri-Ngiri et de Bumbu continue à endurer ce calvaire dont la durée n’est pas connue.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut