International › APA

Le nouveau ministre ivoirien de l’Artisanat promet rendre «active» la Chambre des métiers

Le nouveau ministre ivoirien de l’Artisanat, Sidiki Konaté, assure rendre «active» la Chambre nationale des métiers qu’il considère comme une « priorité », lors d’une passation de charges avec M. Souleymane Diarrassouba, reconduit avec pour portefeuille le ministère du Commerce, de l’industrie et de la promotion des Petites et moyennes entreprises (PME). « Il est impérieux que la Chambre nationale des métiers soit active et que les élections se tiennent » afin que cette instance qui est une Chambre consulaire puisse tisser des partenariats avec d’autres entités similaires dans le monde, a dit  M. Sidiki Konaté.

Si la Côte d’Ivoire « n’est pas en règle, ces pays ne composeront pas avec nous » avec en terme d’accompagnement institutionnel, a fait observer le nouveau patron du département de l’Artisanat, qui a déjà géré ce portefeuille ministériel.

M. Sidiki Konaté compte donner une « impulsion » au processus de mise en place de la Chambre nationale des métiers conformément aux dispositions réglementaires afin que le ministère « n’ai pas un problème de gouvernance ».

La question des sites constitue également une priorité pour le nouveau ministre de l’Artisanat, un volet qu’il trouve « extrêmement important ». Il entend aussi s’attaquer à la problématique du financement dans l’optique de soutenir l’industrie artisanale et rendre le secteur compétitif.

Le ministre du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, qui passe ce portefeuille à M. Sidiki Konaté, s’est dit rassuré et fière de ce que son successeur ait « une parfaite maîtrise du secteur et de l’écosystème » où il dispose de nombreuses attaches. 

M. Diarrassouba a indiqué avoir engagé des actions sur quatre chantiers, à savoir la mobilisation et l’aménagement de sites artisanaux, la promotion du secteur, le renforcement des capacités des artisans et la redynamisation de la Chambre nationale des métiers.

Comme chantier à suivre, le ministre entrant devra poursuivre le dossier concernant l’institution dans les plans directeurs d’urbanisme des villes et régions des sites dédiés à l’artisanat, l’institution dans tous les lotissements de plus de 500 lots des réserves destinées à l’activité artisanale de proximité. 

Le secteur de l’artisanat en Côte d’Ivoire constitue un pilier stratégique pour la croissance économique. Il représente 12% de contribution au Produit intérieur brut (PIB), 40% de la population active et plus de 245 corps de métiers pourvoyeurs d’emplois et créateurs de richesses.

À LA UNE
Retour en haut