International › ACP

Le ministre Luhaka pour la bonne gouvernance de l’Ecole de santé publique de l’UNIKIN

Thomas Luhaka

Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Thomas Luhaka, a appelé  jeudi à Caritas à Kinshasa, les parties prenantes à la gestion de l’Ecole de santé publique de l’Université de Kinshasa à s’impliquer dans la bonne gouvernance de cette école et à la maintenir dans sa ligne d’excellence et de qualité correspondant aux standards internationaux.

Le ministre de l’ESU qui a, à cette occasion, présidé  la réunion des membres du comité technique élargi de l’Ecole de santé publique de l’Université de Kinshasa (ESP)/KIN, a relevé la nécessité de former davantage les professionnels de santé publique afin d’être pris en compte dans le programme du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, en matière de couverture maladie universelle dans le pays.

Il a souligné les missions importantes assignées par l’Etat congolais à cette institution postuniversitaire spécialisée dans la formation, la recherche en santé publique et dans les services à rendre à la communauté. Il s’agit de former notamment,  les professionnels de la santé publique, le personnel académique et scientifique de grandes compétences dans les différentes disciplines  susceptibles de couvrir le pays en termes des problèmes, solutions et besoins   en santé publique.

Le ministre de l’ESU a palpé du doigt à l’issue de cette réunion d’échanges, les activités de fonctionnement de cette école, avant de promettre de tenir compte de rapport d’évaluation de cette réunion pour mettre ensemble avec les partenaires tous les moyens possibles en vue d’atteindre des objectifs assignés à cette école. Le recteur de l’UNIKIN, le Pr Daniel Ngoma-Ya-Nzuzi, le doyen de la faculté de médecine de l’UNIKIN, le Pr Jean-Marie Kayembe et le directeur de l’Ecole de santé publique, le Pr Désiré Mashinda,  ont tour à tour, salué la participation du ministre à cette première réunion à l’université dès la prise de ses fonctions, une présence qui, selon eux, augure déjà un lendemain meilleur dans le cadre de la collaboration.

Chacun à ce qui le concerne a indiqué les différents défis à relever en termes de l’enseignement, de la recherche et des services à rendre à la société. Ils ont plaidé pour l’appui des différents partenaires à cette école en termes notamment, des bourses pour organiser les nouvelles filières au sein de cette institution postuniversitaire. Le directeur du cabinet du ministre de la Santé publique, le ministre provincial de la Santé de Kinshasa et les différents représentants de secteurs de la santé, partenaires nationaux et internationaux, ont aussi salué ces échanges fructueux sur les domaines de santé publique pour lesquels les besoins sont énormes en RDC.

300 candidats présélectionnés dans six filières de l’Ecole de santé publique Au cours de ladite réunion, la chargée des affaires académiques de cette école,  le Pr Marie Onyamboko Akatshi a présenté 300 candidats dont 59 femmes pré-sectionnées dans les 26 provinces sur 370 candidatures (77 femmes) reçues  pour le concours d’admission à la maitrise en santé publique pour l’année académique 2019-2020. Ce concours sera organisé dans toutes les provinces le 21 septembre prochain.

Elle a fait savoir que l’école organise les filières de santé publique, de l’économie de santé, de l’épidémiologie de terrain et  de l’épidémiologie nutritionnelle, de bioéthique, de la santé de l’environnement et de la communication qui ne sera pas opérationnelles cette année.

data-ad-client="ca-pub-9760088965124508" data-ad-slot="2140806877">

La création de l’Ecole de santé publique en 1984 fait suite au partenariat conclu entre les gouvernements congolais et américain. Elle a déjà versé sur le marché de l’emploi plusieurs diplômés et plus de 1433 candidats en maitrise et doctorat en santé publique.

Source :ACP

 

 



À LA UNE
Retour en haut