International › APA

Le Maroc lance le satellite Mohammed VI-B

Le satellite Mohammed VI-B a été lancé avec succès dans la nuit du mardi au mercredi 21 novembre 2018 à partir de la base spatiale de Kourou en Guyane française, selon les séquences télévisées retransmises en direct depuis la capitale marocaine Rabat.Cet engin spatial, qui entre dans le cadre du programme spatial décidé par le Roi Mohammed VI, est un satellite civil piloté depuis le Maroc et doté d’une très haute définition technologique et capable de prendre en moins de 24 heures des clichés d’une résolution allant jusqu’à 70 cm.

A usage civil, le satellite Mohammed Vl-A, qui sera lancé un peu plus d’une année après la mise en orbite, le 8 novembre 2017, du Satellite Mohammed VI-A, servira notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles et au suivi des évolutions environnementales et de la désertification.

Mohammed VI-B, dont le maître d’œuvre est Thales Alenia Space, et Airbus en tant que co-responsable, sera complémentaire du premier, Mohammed VI-A, en ceci qu’ils permettront « une couverture plus rapide des zones d’intérêt », est-il encore écrit.

Ce projet est le fruit d’une coopération « sérieuse » et « exemplaire » entre le Maroc et la France, a affirmé M. Karim Tajmouti, Directeur général de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie.

Pesant environ 1110 kilogrammes, le satellite a été conçu par le consortium Franco-Italien Thales Alenia Space en tant que mandataire et les Français Airbus Defence & Space. Lancé par une fusée du spécialiste italien Vega, il permet également une meilleure observation du territoire, en matière de surveillance de l’environnement, de maîtrise et d’anticipation des feux de forêts, de gestion des ressources forestières et de prospection des eaux, d’expansion urbanistique, et d’élaboration des tracés routiers et ferrés.

Ce nouvel outil de surveillance sera placé sur la même orbite que le premier dispositif, soit à près de 700 kilomètres au dessus de la Terre

Les satellites Mohammed VI – A et B seront complémentaires et permettront d’assurer une couverture plus rapide des zones d’intérêts communs.

À LA UNE
Retour en haut