Eco et Business › Ressources minières

Le cobalt au cœur de la conférence minière à Kolwezi

Mine en RDC

Le regard  de la presse congolaise est tourné vers la capitale mondiale du cobalt.

La 3ème édition de la conférence minière de la RDC débute ce jour. Ces assises, qui dureront 3 jours et  sont placées sous le thème : « L’exploitation minière en RDC face aux impératifs de développement durable des zones productrices : Apport, rôle, responsabilité de l’État, de l’industrie minière, de la société civile et des communautés locales dans une synergie transparente à la lumière du code minier révisé ». Cette rencontre, qui mobilise plusieurs acteurs du secteur, mettra un accent particulier sur le cobalt et les minerais dits stratégiques. Six principaux résultats sont attendus de cette édition, qui mobilise plus de 500 participants. Il devrait en sortir notamment des explications sur , le programme de développement durable des zones productrices et de la RDC et des réalisations des infrastructures sociales et de base initiée par les sociétés minières au profit des communautés locales concernées.

Cette conférence est organisée après la révision du code minier et l’adoption des mesures d’application. Joseph Kabila en personne présidera cette troisième édition de la conférence minière. Il sera question pour le gouvernement de présenter la filière cobaltifère de la République Démocratique du Congo, de faire un état de lieu et de présenter les perspectives.  Cette troisième édition se déroule après la révision du code minier. Cette révision a suscité des protestations du groupe de sept grandes entreprises minières opérant en RDC, rappelle-t-il, en ajoutant que le 23 août dernier le G7 miniers a créé sa propre association dénommée « Initiative pour la Promotion de l’Industrie Minière (IPM) ». En mettant en place cette organisation, les 7 grands miniers de la RDC souhaitent désormais traiter directement avec les autorités congolaises sans passer par la FEC, principal syndicat de toutes les entreprises de la RDC.

 

 

À LA UNE
Retour en haut