International › APA

L’APR n’a pas la majorité pour diriger la mairie de Dakar (porte-parole)

Pas d'image

L’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir) n’a pas les moyens, aujourd’hui, d’être à la tête de la mairie de Dakar, parce que le parti est en minorité au conseil municipal de ladite mairie, a déclaré, dimanche à Dakar, son porte-parole, Seydou Guèye.Invité de l’émission dominicale « Objections » de la radio Sud FM (privée), Seydou Guèye a dit que la question de la succession de Khalifa Sall à la tête de la mairie de la capitale sénégalaise est une affaire des conseillers de la ville de Dakar ». « C’est une affaire politique s’ils veulent, ce n’est pas une affaire de l’Etat », a-t-il précisé.

 « Il y a une éthique en politique et moi, mon point de vue est qu’il faut laisser aux conseillers de la ville de Dakar la responsabilité de trouver un successeur à Khalifa Sall parce que Dakar  a été gagné par Taxawu Dakar (coalition victorieuse à Dakar lors des municipales de 2014) et donc c’est un mandat pour Taxawu Dakar », a-t-il dit.

Et cela, d’autant plus que l’affaire de la gestion financière de la caisse d’avance de la ville de Dakar qui a valu à Khalifa Sall sa révocation ne remet pas en cause le mandat des élus de 2014, a-t-il ajouté.

Seydou Guèye met ainsi un terme à la rumeur selon laquelle sa formation politique voudrait prendre la place de l’ex maire, révoqué après sa condamnation en appel dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar.

S’agissant des conseillers municipaux de l’APR présents à la ville de Dakar, Seydou Guèye, par ailleurs, ministre porte-parole du gouvernement, a indiqué qu’ils s’organisent et il dit penser qu’en toute éthique et pour être conforme à cette affaire, les conseillers municipaux de l’APR ne confondront pas politique et institution.

« Si nous (APR) le voulons (remplacer Khalifa Sall à la mairie de Dakar), attendons les prochaines élections », a conclu le responsable politique de la mouvance présidentielle à la Médina (centre-ville dakaroise).

À LA UNE
Retour en haut