› Opinions

Laïcité de l’État : Moïse Moni accuse Félix Tshisekedi de marginaliser les musulmans

Moïse Moni

Le président Félix Tshisekedi vient de prendre un engagement solennel le dimanche 23 juin au stade des Martyrs de confier la Nation congolaise à JÉSUS.

C’est une bonne initiative pour un croyant mais pas pour un Président de la république démocratique du Congo. Le président Félix a oublié que la constitution de notre pays proclame la laïcité de l’État.

Les musulmans ont beaucoup de considérations et voir même de l’admiration pour JÉSUS en tant que Prophète et non pas comme DIEU. C’est une différence et une divergence majeure entre les deux religions monothéistes. Au cours de cette journée de prière on a constaté l’absence remarquable du clergé catholique et de musulmans.

D’autres confessions religieuses dont les musulmans ont été marginalisées par celui qui devrait en principe rassembler au-delà de clivages et incarner la République laïque. Un tel acte est une violation émotionnelle, intentionnelle et flagrante de la constitution que nous dénonçons et condamnons fermement.



À LA UNE
Retour en haut