Société › Actualité

Lac Mai-Ndombe: plus de 80 morts dans des affrontements ethniques (ACAJ)

Lac Mai-Ndombe

Plus de 80 personnes ont été tuées dans la soudaine éruption de violences communautaires qui a touché la province de Mai-Ndombe.

« Il y a 82 décès confirmés », a affirmé à Kinshasa le président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj), Me Georges Kapiamba, sur la base de témoignages rapportés.

« Selon ce que j’ai appris, il y a eu 80 personnes tuées », a indiqué un rescapé joint par nos confères de l’AFP sur place qui affirme avoir fui à 20 km de l’épicentre des massacres.

Les violences communautaires ont éclaté dimanche et lundi dans la province du Mai-Ndombe au nord de Kinshasa. Ce conflit entre les ethnies Banunu et Batendé a éclaté dans le territoire de Yumbi au bord du fleuve Congo. C’est l’enterrement d’un chef coutumier Banunu qui a mis le feu aux poudres, d’après tous les témoignages.

« Notre chef coutumier (Banunu) est décédé ici à Kinshasa. Nous avons rapatrié le corps pour qu’on l’enterre là où il est chef coutumier », a expliqué Francis Mbengama, député et vice-président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

« Le gouverneur voulait interdire que l’on enterre le chef coutumier là-bas dans la concession familiale », a-t-il ajouté. « On l’a enterré dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les tueries ont duré dimanche et lundi, selon lui: « les Batendé, soutenus par quelques personnes armées ont ouvert le feu. Notre population a fui. On a brûlé des maisons. Il y a même des victimes brûlés dans des maisons », ajoute le député provincial de Kinshasa.

« D’après les informations on a enterré 152 corps », selon M. Mbengama qui tente d’appeler depuis Kinshasa des rescapés sur place.

Video

Vos paris sportifs
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Retour en haut