Santé › Actualité

La RD Congo a franchi le cap de 700 cas de personnes atteintes de coronavirus

Face à la durée d’attente des résultats des tests dans les provinces, des voix s’élèvent pour la décentralisation de l’INRB. Au regard du nombre croissant de cas détectés à l’intérieur, il devient impérieux d’implanter des laboratoires dans les grandes villes du pays.

Depuis le 1er mai, la République démocratique du Congo a franchi le cap de 500 cas de personnes atteintes de coronavirus. Pratiquement 50 jours après l’annonce du tout premier cas déclaré au pays le 10 mars dernier. Seule institution qualifiée pour réaliser et valider les tests des échantillons de coronavirus au pays.

L’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) est aujourd’hui très sollicité pour livrer les résultats d’analyse. Non seulement à Kinshasa, mais aussi dans les autres provinces du pays. D’où, les appels incessants pour solliciter la décentralisation de cet important laboratoire biomédical de la RDC.

Directeur de l’INRB, Coordonnateur national du Secrétariat technique de l’équipe de riposte au coronavirus, Dr Jean-Jacques Muyembe Tamfum tirait en avril la sonnette d’alarme sur le danger de cette pandémie en RDC. D’après ce scientifique, le pays risquerait d’atteindre le pic de contamination, voire de décès liés au covid-19 d’ici mi-mai. Une alerte qui donne des frissons, d’autant que le Congo ne s’est pas suffisamment préparé à la prise en charge de cette pandémie, faute d’infrastructures, de ressources et du personnel qualifié sur le territoire national.

A cinq jours du deuxième mois de la présence du coronavirus en RDC, l’on craint le pire si toutes les précautions ne sont pas prises à temps. Se confiant à la presse au début de la semaine dernière, Dr Muyembe assurait qu’on enregistrait 20 nouveaux cas par jour au pays.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut