› Eco et Business

La protection des gorilles des montagnes portent ses fruits

Gorille des montagnes

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui recense les espèces menacées, a publié son dernier rapport, bonne nouvelle, plusieurs animaux très menacés retrouvent des couleurs.

La population des gorilles africains augmentent grâce aux efforts de protection qui sont mis en œuvre. Pour l’UICN, le gorille des montagnes était auparavant considéré comme en « danger critique, il n’est plus qu’en « danger ». Si cette espèce endémique, vivant à cheval entre la République démocratique du Congo, le Rwanda et l’Ouganda, est toujours fragile, ses individus sont de plus en plus nombreux. On en a recensé 1 000 cette année, il y en avait 300 de moins il y a dix ans. Mille, c’est encore peu, mais la dynamique est positive. Le signe que la politique anti braconnage fonctionne. Le gorille des montagnes n’est cependant pas complètement tiré d’affaire. Son habitat est relativement réduit, 800 kilomètres carrés à peine. Et surtout, il est cerné par les hommes qui font disparaitre la forêt  tout autour pour une agriculture intensive.

L’Union internationale pour la conservation de la nature note un autre danger apporté par l’homme, les maladies. Avec Ebola en tête puisque la terrible épidémie en cours frappe également les gorilles. S’il y a donc de l’espoir pour le gorille des montagnes, il n’est pas encore tiré d’affaire. Et malgré la bonne nouvelle, il ne s’agit que d’une seule espèce. Son proche cousin, le gorille des plaines, est lui toujours en danger critique d’extinction.

Video

Vos paris sportifs
À LA UNE
Retour en haut