International › APA

La presse togolaise traite du bras de fer autour des nouvelles manifestations de l’opposition

Les sites d’informations togolais traitent principalement, ce lundi, de sujets ayant trait aux nouvelles manifestations de l’opposition, malgré l’interdiction du gouvernement.« Manifestations des 6, 7 et 9 juin 2018 : Sokodé, Bafilo et Mango ne seront pas de la partie », titre l’agence Afreepress, qui informe que le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi, a signifié à la coalition des 14 partis de l’opposition, l’impossibilité pour elle de manifester à ces dates.

Payadowa Boukpessi dit interdire ces manifestations « pour des raisons de sécurité » et estime qu’ « en prévoyant de manifester à nouveau, l’opposition viole les mesures prises par le facilitateur pour les questions qui sont en cours de discussion au sein du dialogue inter-togolais », écrit l’agence, poursuivant que « du côté de l’opposition, on avance l’argument selon lequel le droit constitutionnel a reconnu à tous la liberté de manifester. »

« L’opposition compte jouir de cette liberté pour faire descendre dans les rues les populations, afin d’exiger les réformes et demander la fin du pouvoir de Faure Gnassingbé », conclut Afreepress.

Sous le titre « Politique : la loi relative aux libertés de réunion et de manifestation publiques est de rigueur », Horizon-News souligne que « les prochaines manifestations prévues par la coalition des 14 partis de l’opposition risquent d’avoir du plomb dans l’aile, et pour cause, Payadowa Boukpessi a saisi la coalition des 14 partis de l’opposition d’une note stipulant que pour des raisons de trouble à l’ordre public, les itinéraires anciennement utilisés par la coalition pour ses marches depuis le 19 août 2017 ne sont pas acceptés ».

Le ministre a même pris des mesures plus contraignantes allant jusqu’à interdire les manifestations sur les routes nationales, rapporte le site d’informations, qui précise par ailleurs que Payadowa Boukpessi a demandé « aux organisateurs des marches de se mettre en rapport avec les Préfets des autres villes pour définir de nouveaux itinéraires ».

« Manifestations : la guerre des itinéraires s’est encore déclenchée entre le pouvoir et l’opposition », constate Togobreakingnews. Le portail rappelle que « le ministre en charge de l’administration territoriale s’oppose aux itinéraires » de la prochaine série des marches de l’opposition.

« Dans un courrier adressé à la coalition, il propose d’autres itinéraires. Mais pas sûr que les leaders de la coalition de l’opposition veuillent accepter ces propositions du ministre de l’administration territoriale. Et à y voir de près, la guerre des itinéraires aura encore lieu cette semaine », conclut Togobreakingnews.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut