International › AFP

La présidentielle en Algérie fixée au 12 décembre (président par intérim)

L’élection présidentielle en Algérie aura lieu le 12 décembre, a annoncé dimanche soir le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, dans un discours à « la Nation », retransmis par la télévision publique.

La date annoncée coïncide avec les délais réclamés par le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, véritable homme fort du pays depuis la démission forcée du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril.

« J’ai décidé (…) que la date de l’élection présidentielle sera le jeudi 12 décembre 2019 », a déclaré M. Bensalah qui, selon la Constitution du pays, ne peut être candidat.

M. Bensalah, qui a signé dimanche le décret pour la convocation du corps électoral, a appelé les Algériens « à contribuer collectivement (…) le 12 décembre prochain, à l’écriture de l’histoire de leur pays et au choix de leur nouveau président ».

Le chef de l’Etat par intérim a « exhorté » les Algériens à « la mobilisation pour faire de ce rendez-vous le point de départ du processus de renouveau de la Nation ».

Le général Ahmed Gaïd Salah s’est récemment dit certain que l’élection se tiendrait rapidement.

style="display:inline-block;width:336px;height:280px" data-ad-client="ca-pub-9760088965124508" data-ad-slot="2140806877">

La présidentielle pour élire un successeur à M. Bouteflika, initialement prévue le 4 juillet, avait dû être annulée, aucun candidat ne s’étant déclaré, face à l’ampleur de la contestation qui secoue le pays depuis le 22 février.



À LA UNE
Retour en haut