Société › Actualité

La police a fait l’usage des gaz lacrymogènes pour disperser la manifestation pro-Katumbi à Kinshasa

La manifestation pro-Katumbi à Kinshasa

Plusieurs dizaines de Kinois avaient décidé de manifester devant la Cour Suprême de justice, mardi 18 septembre,  pour réclamer le retour de leur leader Moïse Katumbi dans la course à la présidentielle.

« Le temps passe et le temps presse, explique une manifestante. Les autorités font tout pour interdire le retour au pays de Moïse Katumbi. Elles font tout pour l’empêcher de participer aux élections. Nous voulions simplement exprimer notre colère pacifiquement. Nous voulions dire aux juges et aux autorités du pays que nous n’abandonnons pas le combat. Notre manifestation était pacifique et nous continuerons à réclamer le retour de Moïse Katumbi. Tout le monde sait que les charges et les accusations retenues contre lui sont des montages grossiers. Nous ne faisons parties d’aucun groupe ou parti politique. Mais nous voulons faire entendre notre voix. »

Les policiers ont d’abord tenté de disperser la manifestation à coups de fouets avant d’utiliser des grenades lacrymogènes. Deux personnes ont été blessées et dû être transférées à Maman Yemo.

« Le général Kasongo à beau tenté de nous faire taire, il ne pourra pas museler le peuple congolais encore longtemps », prévient notre manifestante, bien décidé à remettre le couvert très prochainement. « On ne va pas se taire. On ne va se plier à la dictature d’un petit nombre de pilleurs et d’assassins ».



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut