Culture › Musique

La musique congolaise : « la commission nationale de censure n’a pas de raison d’être dans un pays comme la RDC » ( K. Olomide)

Koffi Olomode

L’inspecteur Didi Kelekelo président de la commission nationale de censure, a réagi aux propos du chanteur congolais  Koffi Olomidé, concernant cette commission qui, selon le Grand Mopao, « n’a pas de raison d’être dans un pays comme la RDC ».

Très indigné de ces propos,   Didi Kelekelo a indiqué que  «  la Commission nationale de censure n’a pas été créée pour des motivations politiques . C’est plutôt pour protéger les consommateurs contre des chansons ou œuvres immorales.

Le patron de la commission nationale de censure,  a rappelé que cette structure a vu le jour le 21 février 1996, par la volonté du Premier ministre Léon Kengo Wa Dondo  encore vivant et du ministre de la Justice Joseph Singa. «  Le président Mobutu n’avait rien à voir là-dedans. Sinon, il l’aurait créée depuis longtemps, plutôt qu’à une année de sa chute ».

Il précise par ailleurs que,  « même dans les pays de vieille démocratie, la censure des œuvres existe pour nettoyer les œuvres de paroles ou images choquantes ».

S’agissant du paiement des frais, «  nous ne percevons pas de liquidité. Le paiement se fait à la Rawbank, moyennant 20$ la chanson, et non 300$ comme l’a soutenu Koffi Olomode ».

Didi Kelekelo a néanmoins déclaré regretter les dérapages des agents de l’ordre constatés lors de l’interpellation de Koffi Olomide.

 

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut