› Politique

La CENCO demande plus d’ouverture pour des élections crédible

La machine à voter sera utilisé lors des élections du 23 décembre 2018.

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) demande à la Commission Electorale Nationale Indépendance plus d’ouverture pour parvenir à des élections crédibles et apaisées le 23 décembre 2018.

« Nous voulons encourager la CENI à plus d’ouverture parce qu’elle n’a rien à cacher et je pense qu’elle a tout à gagner. Nous demandons aux parties prenantes pour s’impliquer davantage pour démystifier la machine à voter afin de dissiper toutes les inquiétudes qui planent au-dessus de cet instrument (…). Aujourd’hui, c’est la machine à voter. Il reste encore des questions peut-être qui font problème. Nous pouvons poursuivre dans le même sens pour surmonter d’autres obstacles » a déclaré l’Abbé André Masinganda, 1er secrétaire général adjoint de la CENCO à l’occasion de la présentation le 17 septembre par les experts de l’organisation britannique « Westminster fondation for democraty » du rapport sur la machine. Le représentant des évêques catholiques a également rappelé l’importance du consensus dans ce processus. « La CENCO n’a cessé d’appeler au consensus sur l’utilisation ou non de la machine à voter. J’ose croire que ce qui a été fait comme étude constitue l’amorce de ce processus de parvenir à ce processus de l’utilisation ou non de cette machine pour avoir des élections crédibles et apaisées », a-t-il ajouté.

 

Sans la machine à voter, pas d’élection en décembre

Les experts de l’organisation britannique « Westminster fondation for democraty » ont analysé les fonctionnalités de cet outil qui va être utilisé le 23 décembre 2018 pour les scrutins présidentiel et législatifs. Leur rapport a été présenté à Kinshasa ce lundi 17 août 2018. Madja Elbied et Nick Branson, respectivement directeur adjoint et consultant de la Fondation Westminster pour la démocratie, « il ne s’agit nullement d’une certification de la machine à voter, mais des résultats d’une étude portant sur sa fonctionnalité » La Voix de l’Amérique précise que dans leurs recommandations, « les experts invitent la CENI notamment à « désactiver » le dispositif « des communications externes (carte sim et Wifi) » entre la machine et des tiers, « jusqu’au moment où celles-ci sont nécessaires », c’est-à-dire pour la transmission des résultats. Ils ont aussi recommandé de recouvrir tous les ports externes, limiter à 660 le nombre maximum de bulletins autorisés sur chaque machine pour empêcher des fraudes, et de s’assurer que des bulletins de votes insérés de façon incorrecte ne produisent pas de votes invalides ». Les 8 raisons qui motivent la CENI à insister sur l’utilisation de la machine à voter. « La forte conviction de la CENI dans l’adoption de cette technologie se justifie par le souci d’améliorer le processus en répondant à toutes les recommandations faites à la lumière des avantages que procure la machine à voter au processus électoral en cours et à ceux à venir », a déclaré Basengezi.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut