Eco et Business › Energie

Kolwezi: la privatisation du courant électrique au cœur des échanges

https://www.journaldekinshasa.com/wp-content/uploads/2019/04/COURANT-11.jpg

La 4ème conférence sur l’énergie a débuté ce jeudi 11 avril à Kolwezi, dans la province du Lualaba.

Durant trois jours, soit du 11 au 13 avril, les experts venus de divers horizons vont échanger sur la privatisation du courant électrique en RDC et étudier les possibilités de canaliser l’effort de fournir l’énergie aux populations congolaises afin que le pays devienne indépendant du point de vue énergétique.

Selon le vice-président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) en charge de l’énergie électrique, Eric Monga, le secteur de l’énergie est privatisé en RDC. « Mais pourquoi le pays ne décolle-t-il pas comme il faut ? », s’interroge-t-il. Raison pour laquelle, explique-t-il, il est important de connaitre les écueils qui naissent et améliorer la situation.

Rappelons qu’en Afrique centrale, la RDC occupe la première place en Afrique centrale avant le Cameroun (115. 000 GWh) et sur le continent avant le Madagascar (– 320.000 GWh).

Le potentiel énergétique de la RDC se traduit par une puissance exploitable d’environ 100.000 MW, dont près de la moitié (44.000 MW) est concentrée sur le seul site d’Inga. Ce qui fait de ce dernier le plus grand gisement d’énergie hydraulique au monde. L’énergie utilisable dissipée annuellement par les rapides et les chutes d’Inga s’élève à environ 370.000 GWh.

Il est promis dans les tout prochains jours, l’organisation d’une table ronde sur l’énergie électrique en RDC. Une rencontre qui aura pour finalité la « production d’un plan directeur sur l’énergie électrique en RDC ».

Video

Vos paris sportifs
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Retour en haut