› Société

Kinshasa : les policiers de la circulation routière s’imposent sur les routes

Pas d'image

Loin de faire la tâche qui leur est confiée, les régulateurs de la circulation routière se remplissent les poches.

Les tracasseries policières font désormais partie du quotidien des conducteurs de taxi à Kinshasa. À la moindre infraction, les agents de la police de circulation routière en profitent pour se donner en spectacle. Sur toutes les grandes artères, dans tous les carrefours et les arrêts de bus, notamment sur Victoire, 24, Kitambo, Bandal pour ne citer que ceux-là, les « roulages » comme on les appelle, sont placés partout. Parfois regroupé par dizaines, on pourrait croire qu’ils veillent au bon fonctionnement de la circulation routière ainsi qu’au respect du code de la route.

Malheureusement, loin de faire la tâche qui leur est confiée, les policiers de la circulation routière se remplissent les poches. Le moindre stationnement d’un taxi,  est une occasion en or pour les roulages. Ils montrent leur suprématie en menaçant le conducteur de l’amener au poste de police. Il faut tout simplement que ce dernier coopère favorablement en leurs glissant quelques billets de banque. C’est ainsi que ça se passe au quotidien.

Les chauffeurs taxi travaillent désormais sous la peur et la méfiance de ceux qui sont pourtant censés réguler la circulation. Il arrive que ces policiers brutaliser les conducteurs lorsque ceux-ci au refusent d’obtempérer.

Alors que leur travail ne devrait se limiter qu’à réguler la circulation routière, contrôler les véhicules suspects ou qui ne devraient pas être sur la route, contrôler la vitesse maximale exigée, la plaque d’immatriculation, les phares et autres, les roulages ont décidés de faire de la route leur gagne-pain quotidien. Ils harcèlent les conducteurs de véhicules et mêmes de motos, cherchent la moindre faille qui pourrait faire l’objet d’une infraction. Et lorsque vous n’avez ni argent, ni le langage facile, vous êtes leur proie.

Sans oublier, lorsque le gouvernement provincial instruit un contrôle de vignette ou de toute autre pièce officielle du véhicule, il faut dire que c’est la chasse aux trésors qui est lancée. « Les PCR sont tous les jours sur la route, alors que nous faisons face aux embouteillages interminables. Quel est donc leur travail ? », s’interroge Willy Mubiayi, chauffeur de taxi.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut