Société › Actualité

Kinshasa : où sont passés les petites coupures?

Les petites coupures se font rares à Kinshasa.

L’augmentation du prix du transport commun serait à l’origine de la rareté des petites coupures dans la capitale congolaise.

Justine quitte son domicile à Massina cet après-midi, pour se rendre à Gombé en taxi faire une course.  A destination, la jeune femme donne au chauffeur un billet de 1000 FC. Le conducteur de taxi reproche à Justine de ne lui avoir pas prévenue qu’elle y aurait un besoin de remboursement. C’est le début d’une discorde entre Justine et le chauffeur de taxi. La situation est légion depuis l’augmentation du prix du transport à commun.

Les billets de 50, 100 et 200 francs congolais (FC) se font rares dans la ville de Kinshasa.

Les chauffeurs de taxi font face à une absence de petites coupures à remettre à leurs clients, en guise de reliquat. «Il nous faut de nouvelles petites coupures en urgence pour nous faciliter le change. Sinon, il y aura à tout moment des discussions inutiles avec les clients», suggère un chauffeur.

Pour faire à cette rareté de petites coupures, les chauffeurs recourent à l’achat des petites coupures auprès des particuliers. Ces derniers occupent les différentes artères de la capitale pour troquer les grandes coupures contre des petites coupures avec 30% d’intérêt.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut