Personnalités › Success Stories

Kinshasa : les combattants mobilisés pour accueillir la dépouille d’Etienne Tshisekedi

Les combattants de l'UDPS

Ce jeudi 30 mai 2019 à Kinshasa, le temps est presque suspendu. Toute la ville est mobilisée pour communier avec l’arrivée de la dépouille d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, mort à Bruxelles le 1er février 2017 à l’âge de 84 ans.

C’est depuis plus deux ans que la République démocratique du Congo attendait ce moment. Comme le jour finit toujours par poindre, quelle que soit la longueur de la nuit, le corps du lider maximo est arrivé enfin à Kinshasa. Des funérailles nationales lui sont réservées entre le 30 mai et le 1er juin 2019. C’est dans la liesse et la douleur que Kinshasa accueille la dépouille du sphinx de Limete. Que ce fut dur et long pour que ce jour arrive. Pendant trois jours, toute la RDC va pleurer celui qui a ouvert la voie pour l’émergence d’un Etat de droit. Un combat que son fils, Félix Tshisekedi, arrivé au pouvoir en janvier 2019, attend concrétiser.

Après plus de deux ans d’attente, la dépouille d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, mort à Bruxelles le 1er février 2017, arrive enfin à Kinshasa. C’est ce jeudi dans la journée que l’avion qui transporte le corps inerte du lider maximo de l’Udps va atterrir à l’aéroport international de N’Djili.

Dans la ville de Kinshasa, l’ambiance est partagée entre liesse et douleur. La liesse, parce qu’enfin le sphinx de Limete pourra enfin recevoir les hommages nationaux dignes de l’œuvre politique qu’il lègue à la postérité. La douleur, par le fait du grand marchandage politique qui a entouré le rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi, depuis son décès en février 2017 en Belgique.

Il a fallu donc attendre l’accession au pouvoir de son fils, Félix Tshisekedi, pour que la dépouille de son père, Etienne Tshisekedi, reçoive les ovations de toute une nation. Entre le 30 mai et le 1er juin 2019, la ville de Kinshasa, et avec elle la République entière, va vibrer au rythme des cérémonies prévues en signe d’adieu à l’icône de l’opposition congolaise.

C’est dans le plus grand stade de la ville de Kinshasa, le complexe omnisports des Martyrs, que seront organisées les obsèques nationales d’Etienne Tshisekedi. Toutes les institutions de la République sont mobilisées en commençant par le président de la République. Pour la partie religieuse, c’est l’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, qui devra célébrer la messe de suffrage, le samedi 1er juin, avant l’inhumation dans le mausolée construit dans la commune de la N’sele, dans la périphérie Est de la ville de Kinshasa.

Le stade des Martyrs a paré de sa plus belle robe. Le décor est festif. Au siège de l’Udps, dans la commune de Limete, une kermesse a été improvisée dans la cour extérieure du QG de l’Udps, le parti qui a consacré le parcours politique très élogieux d’Etienne Tshisekedi. Au-delà de l’Udps, son parti, c’est toute la ville de Kinshasa qui est en effervescence.

D’ores et déjà, le gouvernement a décidé, par l’entremise du ministre d’Etat en charge du Travail, de décréter la journée du jeudi 30 mai, jour de l’arrivée à Kinshasa de la dépouille d’Etienne Tshisekedi, « chômée et payée sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa ». Le gouvernement motive sa décision par le souci de « permettre à la population de réserver à l’illustre disparu un accueil digne de son rang au Premier ministre honoraire Etienne Tshisekedi wa Mulumba ».

Dans la famille biologique d’Etienne Tshisekedi, c’est le soulagement. Son frère cadet, Mgr Gérard Mulumba, nommé entre-temps chef de la Maison civile du chef de l’Etat, n’a pas caché pas sa satisfaction.

« C’est depuis plus de deux ans que nous avions fait tout ce que nous pouvions. Nous n’avons pas réussi. Alors maintenant que les choses se passent dans un climat meilleur, nous sommes évidemment soulagés », a indiqué à l’AFP Mgr Mulumba.

Léger réaménagement de l’heure d’arrivée

Selon les informations de RFI, qui cite le ministère belge des affaires étrangères – version également relayée par actualite.cd – l’arrivée de la dépouille d’Etienne Tshisekedi pourrait connaitre un léger retard pour des « raisons logistiques ». Plus tôt dans la journée, l’agence de presse Belga a fait état de plusieurs incertitudes « sur le respect de cet horaire par les autorités congolaises ».

« Il reste quelques questions à régler avec les autorités congolaises qui organisent le vol » de rapatriement à bord d’un avion civil de location, présenté comme un Airbus A330, a indiqué une source de l’agence Belga.

Malgré ce retard, des sources proches de l’organisation confirment l’arrivée ce jeudi dans la journée de la dépouille de l’ancien président de l’Udps. Ce qui devrait vraisemblablement apaiser les esprits, alors que l’incertitude commençait déjà à gagner l’opinion publique.

Les mêmes sources confirment le maintien, moyennant un léger réaménagement pour la journée du jeudi 30 mai, du programme officiel des obsèques d’Etienne Tshisekedi jusqu’au 1er juin, comme annoncé précédemment.

Video

Vos paris sportifs
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Retour en haut