Eco et Business › Tech

Kinshasa : un jeu-concours pour l’accession des filles dans les domaines de la science

La Fondation Vodacom a organisé, mardi 13 février, au Lycée Motema Mpiko, un jeu-concours à caractère scientifique à l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles en science.

Le mardi 13 février 2018, Vodacom a lancé un jeu-concours destiné aux jeunes filles. L’objectif est d’encourager les filles et les femmes congolaises à trouver leur place dans différents domaines scientifiques et pouvoir devenir de chercheuses et des innovatrices, le jeu-concours organisé par la Fondation de la société de télécommunication veut rétablir l’égalité des sexes dans les secteurs scientifiques pour la réalisation des objectifs de développement durable.

Pour l’ADG de la société Vodacom, ancien élève du même Lycée, le but est d’encourager l’accès des femmes et filles aux matières liées à la science face à leur très faible taux actuel comparativement aux garçons.

“Un constat amer et remarqué, les femmes et les filles continuent d’être exclues et ne peuvent participer pleinement à la science. Le pourcentage des filles ayant accès aux matières liées à la science est de loin très faible par rapport à celui des garçons et ceci en Afrique, en général”, a-t-il déclaré.

« Chères jeunes filles, que vous proveniez de différentes lycées, sachez que l’ambition que porte Vodacom pour vous est de vous voir toutes réussir dans vos études et poursuivre des carrières professionnelles exemplaires dans les domaines des sciences », a-t-il ajouté aux candidates du jeu-concours.

 La Fondation vante les mérites de cette initiative à travers la plateforme “Vodaeduc” qui vise notamment à apporter un bagage scientifique à la population congolaise.

“La Fondation a mis en place cette plateforme de formation afin d’offrir à toutes un avenir radieux avec un bagage scientifique qui permettra à la population congolaise d’avoir des caractéristiques élogieuses. À l’école, en période de vacances, la plate-forme “Vodaeduc” offre l’opportunité inouïe de pouvoir s’auto-former en science et dans bien d’autres domaines de la vie”, lit-on dans un communiqué de presse rendu public à cette occasion.

À LIRE AUSSI

À LA UNE
Retour en haut