› Politique

Kasaï Oriental-Lomami: La cupidité des autorités à la base de sous-développement

Jean Marc Kabund, secrétaire General de l’UDPS

Le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean Marc Kabund a sévèrement critiqué les autorités des provinces du Kasaï Oriental et de Lomami, lundi 19 juin à l’issue d’une tournée dans cette partie du pays.

Le numéro 2 de l’UDPS dit avoir constaté la “démission” des autorités des tâches qui sont les leurs. Kabund explique qu’au Kasaï Oriental et dans la Lomami, plusieurs entités manquent des infrastructures routières notamment et les populations sont dans une situation socio-économique précaire. “Les villes territoires et villages se meurent par manque d’infrastructures vivières et routières. La population n’a ni eau ni électricité. La démission des autorités a atteint son comble au point que même les bâtiments administratifs et les résidences officielles sont dans un état de délabrement très avancé. Le gouvernorat et la mairie de la ville de Mbuji Mayi en sont de parfaites illustrations. Par manque de route de desserte agricole, les jeunes des villages ne savent plus s’adonner aux champs, ne pouvant plus écouler leurs récoltes, et ceux des villes n’ayant pas de moyen pour étudier ou après les études ne sachant pas trouver d’emploi, se sentent dans l’obligation de quitter leurs terres pour aller chercher la survie ailleurs”, a dénoncé Kabund.

Pour lui, ces provinces sont comme des bateaux en train de tanguer et sans capitaines pouvant tenter de sauver les passagers pour les amener à bon port. À la place des autorités politico-administratives, j’ai vu des mercenaires dont le seul objectif est leur enrichissement personnel. Pour le secrétaire général de l’UDPS, cette situation est consécutive à une mauvaise gouvernance causée notamment par la “cupidité” des autorités en place. “Le manque de vision de gouvernance associé à la cupidité, qui caractérise ceux qui sont à la tête de ces provinces font qu’aujourd’hui l’économie de ces provinces soit totalement par terre. Les opérateurs économiques, les commerçants et les trafiquants y sont traqués comme des malfrats surtout lorsque le caïd apprend qu’ils ont fait bonne affaire”, fustige Kabund. Il a en outre accusé les autorités du Kasaï Oriental et de Lomami d’avoir créé le phénomène Kamwina Nsapu dans le but selon lui, de retarder les élections et de charger l’UDPS.

À LA UNE
Retour en haut