Politique › Justice

Journée de solidarité avec les prisonniers politiques

Un agent des droits de l’Homme de la MONUSCO tend sa main à un prisonnier en signe d’encouragement au cours d’une mission d’investigation à Karuba, au Nord Kivu. (Photo d'illustration) © flickr.com/MONUSCO

En République démocratique du Congo (RDC), l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) a recensé 358 prisonniers dits politiques ou d’opinion, en RDC, soit 135 de plus qu’au 31 décembre 2016, date de la signature de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre. L’ONG a organisé, samedi 14 janvier, à Kinshasa, une journée dite de solidarité nationale pour obtenir leur libération.

L’Accord politique de la Saint-Sylvestre, signé le 31 décembre 2016, avait demandé à la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) de poursuivre ses bons offices auprès des autorités congolaises pour le suivi et la résolution effective des cas considérés comme emblématiques. Il s’agit notamment du cas de l’opposant Moïse Katumbi, en exil depuis mai 2016, et celui de l’ancien bâtonnier Jean-Claude Muyambo, arrêté en janvier 2015.

Dans son dernier rapport, présenté le 9 janvier au Conseil de sécurité, António Guterres, secrétaire général de l’ONU, a considéré qu’ « aucun progrès véritable » n’a été accompli dans la mise en œuvre des mesures de décrispation du climat politique.

Depuis la signature de l’accord, une centaine d’autres personnes ont été arrêtées pour leurs opinions, rapporte l’ACAJ.

L’année 2018 étant considérée comme une année électorale, George Kapiamba, coordonnateur de l’ACAJ, estime qu’il est important d’apaiser les esprits avant d’arriver aux élections.

« Le pays ne peut pas aller aux élections avant de résoudre les préalables de la mise en œuvre des volets de décrispation politique qui passent par la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés mais aussi la réouverture des médias », a-t-il souligné.

Maître George Kapiamba espère aussi reprendre rapidement les discussions avec les autorités congolaises à ce sujet.

« Nous souhaitons commencer avec eux un dialogue autour de cette problématique des détenus ou des prisonniers politiques sans oublier les exilés », a appelé Maître George Kapiamba.

De son côté, le Conseil national de suivi de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre dit avoir entamé également des contacts dans le but d’obtenir certaines libérations dans les semaines  à venir.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut