L’info en continu

    • jeudi 26 juillet
    • RDC: Les ministres en fonction peuvent postuler et battre campagne

      journaldekinshasa.com - 14h44

      Les membres du gouvernement sont autorisés à concourir aux élections. Ceci conformément à la loi électorale modifiée en 2017 contrairement à celle de mars 2006 qui interdisait aux ministres et d’autres membres de l’exécutif national de compétiter aux élections. Le député Gilbert Tshiyoyi Lubuya, auteur de l’amendement de la loi électorale explique: “Le problème posé ici n’était pas celui de disposer d’un mandat électif mais plutôt celui de l’utilisation de l’argent de l’Etat, il serait absurde de dispenser des gouverneurs de la démission préalable quand on sait qu’eux aussi peuvent utiliser l’argent de l’Etat pour battre campagne. Autant les gouverneurs des provinces sont dispensés de la démission préalable, autant doivent l’être les membres du gouvernement au niveau national et au niveau provincial pour éviter deux poids deux mesures”, a-t-il dit. Selon le député Tshiyoyi, l’amendement de la loi électorale permet d’éviter “la déstabilisation de l’institution Gouvernement au cas où le Premier Ministre démissionnerait pour postuler, auquel cas tout le Gouvernement démissionnerait”.Outre les condamnés, les personnes frappées d’une incapacité mentale, etc, la loi électorale en vigueur en son article 10 interdit, “les mandataires actifs dans les établissements publics ou sociétés du portefeuille, les magistrats, les fonctionnaires et agents à l’administration publique” de concourir aux élections.

    • RDC : Joseph Kapika interdit l’importation et la commercialisation des emballages en plastique

      journaldekinshasa.com - 09h40

      Le Ministre d’Etat à l’Economie nationale a, après un délai de grâce accordé aux opérateurs économiques sur le moratoire du Premier Ministre concernant la production et commercialisation des emballages en plastique, constaté que le Décret n’est pas respecté. Il a, à cet effet, annoncé l’interdiction de production et de commercialisation des produits non dégradables.  Il a demandé aux opérateurs économiques de se conformer à la décision du gouvernement. Pour lui, les inspecteurs de son secteur, de l’environnement et du ministère de l’industrie descendront sur le terrain pour faire appliquer la loi. ‘’Il ne faut pas qu’ils exposent notre pays à la catastrophe, il ne faut pas que lorsque le gouvernement  a pris une décision qu’ils s’en moquent’’.

    • mercredi 25 juillet
    • Présidentielle en RDC: «Moïse Katumbi rentrera… avant le 8 août»

      journaldekinshasa.com - 17h51

      Moïse Katumbi, va renter en RDC pour déposer sa candidature à la présidentielle d’ici le 8 août prochain. Voilà ce qu’annonce l’entourage de l’ex-proche de Joseph Kabila. Car, pour ses avocats, plus rien ne s’oppose à son retour.
      Les deux procédures judiciaires qui visent Moïse Katumbi sont suspendues. La première (pour trahison) doit reprendre en octobre, l’autre pour spoliation de biens immobiliers doit être rejugée en appel. Enfin, pour ce qui est des accusations de nationalité italienne formulées par les autorités, le porte-parole de Moïse Katumbi, Olivier Kamitatu, explique que la justice italienne a statué : Moïse Katumbi n’a jamais eu la nationalité italienne. « La réponse a été très claire, nous explique Olivier Kamitatu, Moïse Katumbi n’a jamais été enregistré dans l’Etat civil italien et cette réponse a été validée par le tribunal et par le procureur de la République de Milan. Toutes les affaires judiciaires à charge de Moïse Katumbi se sont révélées être des mascarades et Moïse Katumbi rentrera en République démocratique du Congo dans le délai prescrit par le calendrier électoral, donc avant le 8 août. Et si d’emblée il était arrêté lors de son arrivée en République démocratique du Congo – dans son pays -, cela relèverait de l’arbitraire pur et simple et non pas de la loi. En tant que citoyen il a droit à être protégé par les institutions. S’il était arrêté, cela relèverait simplement de la responsabilité personnelle de Joseph Kabila »

    • RDC-Lac Edouard: Les autorités muettes près d’un mois après les tueries des pêcheurs congolais par UPDF

      journaldekinshasa.com - 14h42

      Au Nord-Kivu, la société civile de Kyavinyonge, localité située sur la côte du Lac Edouard exprime sa déception et dénonce le silence des autorités de Kinshasa après la mort d’une dizaine de pêcheurs congolais tués par la marine ougandaise le 5 juillet dernier sur les eaux du Lac. “Nous sommes surpris par ce silence honteux de notre gouvernement face à ce qui est arrivé aux pêcheurs de Kyavinyonge”, a dit ce mercredi , Kambale Muluko Samuel, président de la société civile de Kyavinyonge. Au moins 100 autres pêcheurs sont détenus en Ouganda. La délégation de Kinshasa annoncée plusieurs fois n’est jamais arrivée à Kampala pour rencontrer les autorités ougandaises au sujet des attaques à répétition de l’armée ougandaise contre les pêcheurs congolais. “Les autorités ont plusieurs fois annoncé leur arrivée (Ndlr: à Kampala)… Nous allons désormais nous intéresser à la communauté internationale en organisant des manifestations dans notre localité pour prouver à la face du monde notre colère suite aux tueries de nos pêcheurs”, a menacé le président de la société civile. Les activités de pêche restent toujours suspendues par les autorités congolaises sur le Lac Edouard suite à ces incidents. Entre-temps, la population de Kyavinyonge qui dépend entièrement de la pêche, est confrontée à plusieurs difficultés socioéconomiques. Les armées ougandaise et congolaise se sont affrontées en début juillet au large du Lac Edouard. 4 militaires ougandais ont été tués.

    • Dépôt candidatures présidentielle et députation nationale : Les BRTC ouvrent leurs portes ce mercredi 25 juillet

      journaldekinshasa.com - 09h37

      Conformément au calendrier électoral de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), les Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC) pour l’élection présidentielle et législative nationale, seront ouverts ce mercredi 25 juillet 2018. Du 25 au 8 août, tous les candidats concernés par ces deux élections auront donc l’occasion de déposer leurs différentes candidatures en bonne et due forme. Cette étape est donc à la fois décisive et cruciale, surtout pour tous ceux qui depuis quelque temps, ne cessent de dénoncer un prétendu 3e mandat de Joseph Kabila. Elle sera aussi l’opportunité pour l’opinion tant nationale et internationale, de connaître enfin le candidat président de la République du Front Commun pour le Congo ( FCC).

    • mardi 24 juillet
    • Le MLC dément tout contact entre Bemba et des émissaires de Kabila à Bruxelles

      journaldekinshasa.com - 18h32

      Le Mouvement de Liberation du Congo (MLC) vient de porter un cinglant démenti aux informations faisant état d’une rencontre à Bruxelles entre son président, Jean-Pierre Bemba Gombo, et deux acteurs de la Majorité Présidentielle (MP) à l’hôtel Martis à Bruxelles. Des informations circulant sur les réseaux sociaux citent, notamment, Tryphon Kinkiey Mulumba et Jean-Claude Baende. Pour Fidèle Babala, cette rencontre entre le chairman et les émissaires de Joseph Kabila à  Bruxelles relève de la pure imagination

    • RDC: Katumbi rentre à Kinshasa avant le 8 Août, annonce son entourage

      journaldekinshasa.com - 16h51

      Moïse Katumbi va rentrer à Kinshasa avant le 8 août 2018, annoncent plusieurs cadres de la plateforme Ensemble pour le changement. “C’est confirmé, le président [Moïse Katumbi] rentre à Kinshasa par son avion privé”, a dit sous anonymat un proche de Katumbi.Au sujet de garanties sécuritaires, “ses deux véhicules blindés sont déjà arrivés, et puis nous avons pris toutes les mesures pour ça, nous faisons la politique”, a rassuré une autre source. “Je ferai campagne au pays car c’est mon droit, mon devoir. Entre le 24/07 et le 08/08 je serai à Kin pour m’enrôler”, avait dit le 25 juin Moise Katumbi au cours de sa session questions-réponses sur twitter. L’avocat de Moïse Katumbi, Eric Dupond-Moretti devrait évoquer le contexte de ce retour au cours d’une conférence de presse à Paris. Le président de la plateforme Ensemble, candidat déclaré à la présidentielle est condamné par la justice congolaise depuis 2016 dans une affaire de spoliation. Moïse Katumbi fait également objet de plusieurs autres poursuites par la justice congolaise notamment, pour sa présumée nationalité italienne.

    • Jean-Pierre Bemba fera une communication depuis Bruxelles ce mardi 24 juillet à partir de 15h00

      journaldekishansa.com - 13h02

      Selon les proches collaborateurs du Président du Mouvement de Libération du Congo, Jean-Pierre Bemba devrait s’exprimer ce mardi 24 juillet 2018 vers 15h, depuis la capitale belge où il se trouve. Selon la même source, le sénateur congolais et ancien Vice-président de la RDC devra donc s’exprimer devant une presse sélectionnée au préalable. Cette annonce intervient donc près de 24h après que la Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo, l’honorable Eve Bazaiba ait annoncé le retour de Bemba, le 1er août prochain. La grande question est maintenant celle de savoir, sur quoi portera le message de Bemba.

    • « Jean-Pierre Bemba rentre à Kinshasa le 1er août prochain », Eve Bazaiba

      journaldekishansa.com - 10h01

      La Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Eve Bazaiba a annoncé lundi 23 juillet dernier, le retour du président de son parti, le 1er août prochain. « Jean-Pierre Bemba rentre à Kinshasa ce 1er août 2018. Par ailleurs le peuple congolais est appelé à lui réserver un accueil chaleureux », a-t-elle indiqué via Twitter. Cette annonce fait donc suite à la réunion du bureau politique du Mouvement de Libération du Congo qu’elle a présidé lundi, juste après la cérémonie de la déclaration commune de l’opposition. Près de 10 ans après, le sénateur Jean-Pierre Bemba va donc regagner la terre de ses ancêtres.

    • lundi 23 juillet
    • RDC: L’armée affirme avoir détruit un état-major des miliciens à Lubero

      journaldekinshasa.com - 13h12

      Les forces armées de la RDC se sont affrontées ce lundi 23 juillet 2018 aux miliciens Mai-Mai au village Vubenga, en territoire de Lubero (Nord-Kivu). Au cours des combats, l’armée dit avoir détruit un état-major des miliciens. Selon l’armée, plusieurs cases érigées par les miliciens ont été détruites à 7 kilomètres au nord-est de la localité de Kirumba. «Nous confirmons que nos éléments du 3401 ème régiment ont détruit tôt le matin de ce lundi un campement des Mai-Mai mazembe vers Vubenga/Mighobwe. Le campement comprenait 26 cases avec 4 paillotes. Lors des accrochages, nous avons réussi à neutraliser une combattante Mai-Mai, deux autres capturées avec une arme du type AK47. Pour l’instant nos forces armées effectuent la fouille dans la région», affirme, le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l’opération Sokola 1. L’opération de “grande envergure” lancée par l’armée en janvier dernier contre les ADF à Beni concerne également les miliciens actifs dans toute la province du Nord-Kivu.

    • Discours sur l’Etat de la nation : l’opposition fixe l’opinion sur les point no-négociable

      journaldekishansa.com - 13h12

      La déclaration commune de l’opposition face au discours du président de la République  tenu le 19 juillet dernier  devant les parlementaires est attendue ce lundi. Réuni en séance de travail depuis samedi dernier, l’opposition va faire une déclaration ce lundi 23 juillet  en réaction  au discours du chef de l’Etat Joseph Kabila. Il s’agira pour eux, de fixer l’opinion et de donner leur position sur certains points « non-négociables » en prélude des scrutes.

    • RDC : Ancien avocat de Bemba, Aimé Kilolo investi président du parti PRPC

      journaldekinshasa.com - 13h08

      Aimé Kilolo est le nouveau président du parti Rénovateur pour un Congo vivant (PRPC), membre du Front commun pour le Congo (FCC). Il a été investi au cours d’une assemblée générale du parti tenue à Kinshasa du 19 au 21 juillet 2018. D’emblée, il veut avoir la majorité au Parlement. « Je lance un appel solennel à toute la jeunesse congolaise, tous ceux qui ont des ambitions, nous leur demandons de venir tenter leur chance dans le PRPC/Vivant. Nous sommes ouverts à toutes les personnes qui ont la volonté, l’ambition, qui sont déterminés à nous accompagner et à se présenter eux-mêmes comme candidats pour les prochaines élections législatives nationales, que ce soit à Kinshasa ou à travers les 26 provinces de la République. Nous allons vous aligner, parce que nous sommes le parti de l’égalité des chances. Nous voulons que demain, l’hémicycle de l’Assemblée nationale et même au sein des assemblées provinciales nous puissions retrouver une majorité », a déclaré Aimé Kilolo. Avocat aux barreaux de Bruxelles et de Kinshasa, il était conseil principal du sénateur Jean-Pierre Bemba. Le 19 octobre 2016, Jean-Pierre, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido avaient été déclarés coupables de plusieurs atteintes à l’administration de la justice, en lien avec la subornation de témoins et la sollicitation de faux témoignages de témoins de la Défense dans l’autre affaire concernant Bemba devant la CPI.

       

    • L’armée affirme avoir détruit un état-major des miliciens à Lubero

      journaldekishansa.com - 12h23

      Les forces armées de la RDC se sont affrontées ce lundi 23 juillet 2018 aux miliciens Mai-Mai au village Vubenga, en territoire de Lubero (Nord-Kivu). Au cours des combats, l’armée dit avoir détruit un état-major des miliciens. Selon l’armée, plusieurs cases érigées par les miliciens ont été détruites à 7 kilomètres au nord-est de la localité de Kirumba.  Pour l’instant les forces armées effectuent la fouille dans la région.

    • vendredi 20 juillet
    • RDC : 14 morts, 165 rescapés dans le naufrage d’une baleinière mardi sur le Fleuve Congo

      journaldekinshasa.com - 13h09

      Le bilan du naufrage d’une baleinière, mardi 17 juillet dernier sur le Fleuve Congo, s’est alourdi à 14 morts et 165 rescapés parmi lesquels des blessés, indiquent les autorités. L’administrateur du territoire de Basoko, où le drame s’est produit, parle d’un “désordre” dans le transport des personnes et marchandises par voie fluviale. «Jusque-là nous avons enregistré 14 morts dont 9 femmes. Les corps qui étaient totalement en décomposition ont été enterrés. Il y a 165 rescapés, 5 blessés à l’hôpital. Plusieurs passagers n’étaient pas enregistrés sur le manifeste de voyage, il y a eu désordre entre les services concernés», a affirmé Sabrina Doko, administrateur du territoire de Basoko. Plusieurs personnes restent disparues et une équipe est dépêchée pour les recherches, poursuit-elle. La baleinière, avec passagers et marchandises à bord, provenait de la localité de Lukutu pour se rendre à Kisangani. Elle a chaviré au village Bgaunga, 200 kilomètres de Kisangani.

    • La DGI réalise 1.900 milliards de FC au premier semestre 2018

      journaldekinshasa.com - 11h54

      La Direction générale des impôts (DGI) a réalisé près de 1.900 milliards de francs congolais au titre des recettes fiscales au premier semestre de l’année fiscale en cours, contre les prévisions de l’ordre 2.700 milliards de francs congolais pour toute l’année, nous informe un  responsable de cette régie financière,  à l’occasion des conférences budgétaires qui se déroulent depuis hier à Kinshasa au Pullman Hôtel jusqu’ au 27 juillet prochain dans le cadre du calendrier budgétaire de l’exercice 2019. Ce responsable a fait savoir que les assignations pour cet exercice sont de l’ordre de 3.500 milliards de francs congolais, soulignant que si les conditions qui ont prévalu à la réalisation des recettes au cours du premier semestre se poursuivent au deuxième semestre, il y aurait amélioration des performances.

    • Football : Ramener Renaissance du Congo dans le top 3 de la Vodacom Ligue 1, mission de son nouveau coach Chiko Mukeba

      journaldekinshasa.com - 09h55

      Le Football Club Renaissance du Congo, a désormais un nouvel entraineur. Il s’agit de Chiko Mukeba, ancien entraîneur de Sa Majesté Sanga Balende de Mbuji-Mayi. C’est ce jeudi 19 juillet 2018, en présence du président de Renaissance, qu’il a signé un contrat d’objectif d’une année (saison) renouvelable. Après avoir permis au club de Ngoyi Kasanji de finir 4e de l’édition 2017-2018 de la Vodacom Ligue 1, C. Mukeba a donc pour mission de remettre le FC Renaissance du Congo dans le top 3 du Championnat National. Une mission, que le nouveau coach entend accomplir valablement d’autant plus qu’il affectionne les défis. Une arrivée visiblement bien accueillie par les supporters de Renaissance qui ne cessent d’apporter leur soutien à leur nouveau coach.

    • Pendant le discours de Kabila : des jeunes ECCHA ont manifesté devant le Palais du peuple pour dire non au 3è mandat

      journaldekinshasa.com - 09h45

      Alors que le président Kabila prononçait son discours sur l’état de la nation devant le parlement réuni en congrès, quelques jeunes du mouvement citoyen ECCHA (Engagement Citoyen pour le Changement) ont manifesté devant le Palais du peuple (siège du parlement) pour dire non au troisième mandat. Aucun cas d’arrestation n’a été signalé. Ces derniers ont dû vider les lieux quelques minutes plus tard après l’intervention de quelques agents de l’ordre. Un acte de bravoure salué par de nombreux observateurs qui se trouvaient aux alentours du Palais du peuple. Joseph Kabila qui a prononcé un discours bilan de ses 17 ans de règne, n’a pas mis fin aux inquiétudes des uns et des autres sur son prétendu troisième mandat.

    • jeudi 19 juillet
    • Coupe de la Confédération 2018 : V Club et l’ASEC battus

      journaldekinshasa.com - 18h18

      L’AS Vita Club (RDC) et l’ASEC Mimosas (Côte d’Ivoire) se sont respectivement inclinées face à Aduana (Ghana) et au Raja Casablanca (Maroc) dans le groupe A de la Coupe de la Confédération 2018, ce 18 juillet.

      RESULTATS DE LA PHASE DE GROUPES

      GROUPE A
      Aduana (Ghana) – AS Vita Club (RD Congo) 2-1
      ASEC Mimosas (Côte d’Ivoire) – Raja Casablanca (Maroc) 0-1
      1. Raja (5 pts, +1) 2. Aduana (4 pts, 0) 3. V Club (4 pts, +1) 4. ASEC (3 pts, -2)

      GROUPE B
      Renaissance Berkane (Maroc) – Al Masry (Egypte) 0-0
      Al Hilal (Soudan) – UD Songo (Mozambique) 2-2
      1. Berkane (7 pts, +3) 2. Masry (5 pts, +2) 3. Hilal (2 pts, -1) 4. UDS (1 pt, -4)

      GROUPE C
      Enyimba (Nigeria) – Williamsville (CIV) 1-0
      Djoliba (Mali) – CARA (Congo) 2-0
      1. Enyimba (6 pts, 0) 2. Williamsville (4 pts, 0) 3. Djoliba (4 pts, 0) 4. CARA (3 pts, 0)

      GROUPE D
      Rayon Sports (Rwanda) – USM Alger (Algérie) 1-2
      Gor Mahia (Kenya) – Young Africans (Tanzanie) 4-0
      1. USMA (7 pts, +5) 2. Gor (5 pts, +4) 3. Rayon (2 pts, -1) 4. Young (1 pt, -8)

      la quatrième journée de la phase de groupes aura lieu le 29 juillet. Les deux premiers seront qualifiés pour les quarts de finale de la compétition.

       

    • LINAFOOT : L’édition 2018-2019 démarre le 15 septembre prochain moyennant les 6 conditions suivantes à remplir par les clubs

      journaldekinshasa.com - 13h21

      L’As V. Club va devoir remettre son titre en jeu dès le 15 septembre prochain, date retenue par la Ligue Nationale de Football « Linafoot » pour le démarrage du championnat de la Division 1. Dans une correspondance datée du 17 juillet dernier, la LINAFOOT a posé six conditions aux clubs à remplir, avant de participer à l’édition 2018-2019 du Championnat National Division I. Il s’agit essentiellement des conditions suivantes : Avoir tenu son assemblée générale ordinaire dans la période du 20 au 31 juillet 2018, Payer son droit de participation avant la date butoir du 31 août 2018,  Avoir payé les sommes dûes à la FECOFA et à la LINAFOOT avant la tenue de l’assemblée générale ordinaire, Remplir ses fiches à la LINAFOOT (engagement, fiches individuelles de joueurs et dépôt des statuts), Signature de son acte d’engagement, Et sceau du médecin pour les joueurs/Licence.

    • RDC: Le congrès de l’UNC reprogrammé du 2 au 4 Août

      journaldekinshasa.com - 09h16

      L’Union pour la nation congolaise (UNC) a confirmé la tenue de son congrès du 2 au 4 août prochain. Ce congrès avait été annoncé du 14 au 16 juin à Kinshasa avant d’être reporté. Je vous confirme que notre congrès va se tenir du 2 au 4 août toujours à Kinshasa, et les différents délégués sont déjà en train de s’apprêter”, a dit le secrétaire général de l’UNC, Jean Baudouin Mayo Mambeke. Ce congrès de l’UNC, va sans surprise permettre la désignation du candidat de ce parti à la présidentielle. Aux provinciales, le parti de Vital Kamerhe et ses alliés ont aligné plus de 1000 candidats.

    • mercredi 18 juillet
    • RDC : Découverte de 6 corps des civils tués par des présumés ADF à Mavivi

      journaldekinshasa.com - 14h23

      Au Nord-Kivu, six nouveaux corps des civils tués par des présumés rebelles ADF ont été découverts mardi 17 juillet 2018 près de la localité de Mavivi, en territoire de Beni. D’après la société civile, il s’agirait des agriculteurs tués par armes blanches par les ADF présumés. «Nous avons été alertés depuis hier (mardi) soir que six corps sans vie des agriculteurs ont été localisés à Wikemu vers Matiba. Nous pensons que les victimes seraient égorgées par l’ennemi habituel (ADF) dans la région. Nous demandons à nos services de sécurité de nous faciliter pour récupérer ces corps », a déclaré Djamali Moussa, président de la société civile de Mavivi. Dimanche 15 juillet, trois corps des civils tués par les ADF ont été découverts à Bakila-Tenambo près d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni. Les victimes étaient tuées lors d’une incursion des présumés ADF samedi à Mamiki, Plusieurs biens ont été pillés par les assaillants et des maisons incendiées.

    • RDC: Les déplacements des populations continuent au Sud de Bijombo

      journaldekinshasa.com - 14h20

      Environ 1 000 personnes de Karunga, localité du Territoire de Fizi, au sud de Bijombo, se seraient déplacées le 6 juillet en raison de violences, rapportent les sources locales citées ce mercredi 18 juillet 2018 par le Bureau de la coordination des affaires humanitaire (OCHA). «Karunga avait déjà accueilli plus de 3 000 déplacés venus de différents villages du groupement de Bijombo, qui avaient fui entre avril et mai 2018 et qui, pour certains, ont à nouveau dû se déplacer», note OCHA qui ajoute qu’une équipe multidisciplinaire s’est rendue, du 11 au 13 juillet à Bijombo afin d’évaluer les besoins en protection des populations affectées par le conflit. Plus de 76 000 personnes se sont déplacées de Bijombo vers d’autres localités environnantes suite aux violences communautaires qui ont déjà fait au moins 90 morts parmi les civils, d’après les autorités. OCHA rapporte aussi que dans le Sud du Territoire de Shabunda, l’insécurité a également forcé les populations à se déplacer. Environ 1 100 personnes des villages de Chabene et Kitindi auraient fui le 12 juillet vers Lugushwa (Territoire de Mwenga) et Kiziba à la limite entre les deux territoires à cause d’affrontements entre les groupes armés et l’armée congolaise, selon les sources locales.

       

    • RDC: 11 morts dans le naufrage d’une baleinière sur le Fleuve Congo

      journaldekinshasa.com - 14h16

      Au moins 11 personnes ont péri dans le naufrage d’une baleinière mardi 17 juillet 2018 sur le Fleuve Congo. Le drame a eu lieu à 200 Km de Kisangani, dans le territoire de Basoko, au Nord-Est de la RDC. La baleinière transportait des passagers et marchandises en provenance de la localité de Lukutu pour se rendre à Kisangani et a fait naufrage à Bgaunga, selon des sources locales. «Jusque-là on a répertorié 11 morts. Les corps ont été repêchés mais les recherches sont en cours. Moi-même je compte me rendre sur le lieu avec tout le comité de sécurité», a dit à ACTUALITE.CD, l’administrateur du territoire de Basoko, Sabrina Doko qui affirme que le nombre de passagers à bord de la baleinière n’est pas connu. Les corps repêchés ont été enterrés toujours mardi, précisent les sources locales.

       

    • Coupe du Congo féminin : en attente d’une dérogation du ministre des Sports

      journaldekinshasa.com - 12h37

      Cette dérogation permettra à la Commission nationale de football féminin (CNFF) d’organiser la phase finale de la Coupe du Congo version féminine, édition 2018, qui a connu un retard lié aux moyens financiers. La CNFF que dirige Mme Liliane Tshimpumpu a été butée à un sérieux problème de moyens financier pour organiser ladite compétition nationale dans le délai, une somme qui s’élève à 38.000 $US que la FECOFA n’a pas su débloquée faute de moyens. Quelques clubs des provinces séjournent déjà à Kinshasa dans le cadre de cette compétition.

    • 200 millions USD pour améliorer la qualité de soins de santé des enseignants

      journaldekinshasa.com - 12h32

      Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Gaston Musemena, a annoncé mardi 17 juillet 2018, devant les syndicats de l’EPSP qu’il a obtenu deux cents millions de dollars (200.000.000) USD pour améliorer la qualité de soins de santé des enseignants. Gaston Musemena, qui l’a rassuré lors d’une réunion au Centre des ressources des enseignants de Kinshasa/Gombe (CREK) sur la bonne gouvernance de son ministère, suivant les instructions du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, a pris la décision de résoudre certains problèmes des enseignants pour le bon fonctionnement de la Mutuelle de santé des enseignants (MESP).Le ministre de l’EPSP a reconnu qu’un enseignant n’est pas n’importe qui, mais «c’est une personne qui peut s’adapter à tout».

    • RDC : formation de nouvelles unités de police pour assurer la sécurisation des bureaux de vote

      journaldekinshasa.com - 11h54

      Henri Mova Sakanyi, vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, a souligné l’importance de la formation de nouvelles unités de la Police Nationale Congolaise (PNC) pour mieux assurer la sécurisation des bureaux de vote. Evoquant l’exigence de la présence de 180.000 policiers dans les 90.000 bureaux de vote sur toute l’étendue du pays (en raison de deux policiers par bureau), il a affirmé qu’à ce stade la PNC ne peut en fournir qu’environ 80.000 éléments. Il a fait ce constat le 17 juillet 2018 pendant sa présentation aux travaux de la tripartite CNSA-Gouvernement-CENI. Il a également mis un accent sur la création de nouvelles cours d’appel dans les nouvelles provinces. Ce, alors que la CENI affiche déjà les listes provisoires des candidats députés provinciaux. Les juridictions compétentes pour connaître du contentieux concernant une déclaration de Candidature sont la Cour constitutionnelle pour les élections présidentielle et législatives, la Cour administrative d’appel pour les élections provinciales et le Tribunal administratif pour les élections urbaines, communales et locales.

       

    • RDC : Les députés de l’opposition quittent la plénière et dénoncent le «passage en force» de la MP

      journaldekinshasa.com - 10h05

      Les députés de l’opposition ont quitté la salle de plénière de l’assemblée nationale ce mardi 17 juillet 2018 pour protester contre ce qu’ils qualifient, de «passage en force» de la Majorité présidentielle qui tient à étendre la loi portant statut des anciens chefs de l’Etat à d’autres personnalités du régime. Alors que la plénière consacrée à l’examen de ladite loi est en cours à la chambre basse, tous les groupes parlementaires de l’opposition (UDPS, MLC, UNC etc) ont quitté la plénière en signe de protestation. «Nous ne pouvons pas cautionner cette imposture, nous sommes partis», affirme Jean Baudoin Mayo de l’UNC. «La meilleure chose c’est de faire des propositions, participer aux débats et non sécher les débats, c’est irresponsable», a conseillé François Rubota du MSR et membre de la Majorité, présidentielle. Pour l’instant, les débats se poursuivent. La commission PAJ a proposé d’étendre la loi aux responsables d’autres institutions de la république. Le vote pourrait intervenir sans les députés de l’opposition. En première lecture au sénat, cette proposition de loi initiée par le sénateur Modeste Mutinga était consacrée exclusivement aux anciens chefs de l’Etat élus

    • mardi 17 juillet
    • Tripartite : les réunions tirent en longueur suite à l’indisponibilité de certains participants

      journaldekinshasa.com - 16h28

      Débutés le 8 juillet 2018, les travaux de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement pour évaluer l’accord du 31 décembre 2016 devraient durer trois jours conformément au programme publié par le CNSA. Mais les organisateurs tirent ces assises à longueur. Les membres du gouvernement, de la CENI et du CNSA étaient pourtant tous présents à l’ouverture de la tripartite. Mais le gouvernement a, par la suite brillé par des multiples cas d’absences aux travaux d’évaluation de l’accord. «Il y a les commissions qui sont mises en place, le travail continue et l’évaluation se poursuit. Il n’y a pas de blocage, ce sont des choses pratiques. Il y avait un problème d’indisponibilité, c’est seulement aujourd’hui (lundi 16 juillet) qu’on a vraiment tenu une tripartite», a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement à l’issue de la séance de lundi. Trois commissions sont instituées pour le déroulement des travaux. La commission préparatoire chargée de collecter les informations, la commission chargée des élections et celle axée sur la décrispation politique. Elles sont appelées à cerner les problèmes qui déchirent la classe politique et proposer des pistes de solution.

       

    • RDC: Kabila va s’exprimer le 19 juillet devant le congrès

      journaldekinshasa.com - 12h34

      Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a annoncé lundi 16 juillet 2018 aux députés nationaux que le président Joseph Kabila s’exprimera le jeudi 19 juillet devant les deux chambres du parlement réunies en congrès. C’était en plénière consacrée à l’examen de la loi portant statut des anciens chefs d’Etat élus que Minaku a fait cette annonce. A l’ouverture de la session extraordinaire le 20 juin dernier, le président de la chambre basse avait indiqué que le chef de l’Etat parlerait avant le 20 juillet en cours. Ce discours attendu interviendra à cinq jours de l’ouverture par la CENI, des bureaux de réception et traitement des candidatures (BRTC) pour les élections législatives et présidentielles. Kabila n’a toujours pas désigné son dauphin alors que la constitution ne lui permet pas de briguer un nouveau mandat.

    • RDC : Les députés s’opposent à l’extension de la loi aux chefs de corps constitués

      journaldekinshasa.com - 11h28

      L’Assemblée nationale a entamé ce lundi 16 juillet 2018 l’examen en seconde lecture de la proposition de loi sur le statut des anciens chefs d’État. La commission politico-judiciaire et administrative (PAJ) propose l’extension de cette loi à d’autres personnalités du régime. Au premier jour des débats, les députés pour la plupart de l’opposition ont rejeté l’idée d’étendre cette loi aux chefs de corps constitués comme proposé par la commission PAJ. “Cette loi doit rester exclusive aux anciens chefs d’États élus”, a dit le député Juvénal Munubo. L’examen de la loi va se poursuivre à la chambre basse. Le sénat a adopté le 4 juillet dernier cette proposition initiée par le sénateur Modeste Mutinga. La chambre haute du parlement avait précédemment rejeté la proposition d’étendre la loi sur le statut des anciens chefs d’Etat élus aux autres responsables d’institutions de la République, et autres chefs de corps, comme les services des renseignements et d’autres officiels, comme le suggérait la présidence de la République.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité