L’info en continu

    • vendredi 07 septembre
    • Des élections législatives en Suède sous le spectre de l’extrême droite

      journaldekishansa.com - 12h36

      En Suède, les élections législatives du 9 septembre sont plus qu’incertaines. Selon les sondages, aucune coalition ne serait en mesure d’obtenir une majorité absolue, alors que l’extrême droite est en embuscade. Ni le bloc rouge-vert du Premier ministre social-démocrate sortant Stefan Löfven, ni le bloc bourgeois emmené par le dirigeant conservateur Ulf Kristersson ne devraient obtenir la majorité au Riksdag, condamnés à trouver des alliances au-delà de leur propre camp.

      Le Parti ouvrier social-démocrate, force dominante de la vie politique suédoise, pourrait réaliser son plus mauvais score depuis plus d’un siècle. Les sociaux-démocrates sont en effet crédités de 23,8 % des voix, devant les Démocrates de Suède (SD), parti anti-immigration (20 %) et les conservateurs (17 %), selon un sondage de l’institut Skop publié dimanche, à une semaine du scrutin. D’autres sondages donnent SD en troisième position.

    • mercredi 05 septembre
    • Audition au Sénat du très conservateur juge Kavanaugh, candidat de Trump à la Cour suprême

      journaldekinshasa.com - 15h55

      Le juge Brett Kavanaugh, candidat de Donald Trump à la Cour suprême, a entamé mardi son audition au Sénat. Pour ce magistrat ultra-conservateur, c’est la dernière étape avant d’être confirmé comme l’un des neuf sages de la haute cour. Sur le point d’accéder à la cour suprême des États-Unis, devant laquelle il est auditionné ce mardi 4 septembre, Brett Kavanaugh est un magistrat aux valeurs conservatrices solidement ancrées, qui a été conseiller juridique de l’ancien président républicain George W. Bush.

      À son premier jour d’audition au Sénat – dernière étape avant d’être confirmé comme l’un des neuf sages de la haute cour – il est apparu concentré et imperturbable, malgré les chahuts dans le public et les demandes de suspension des élus démocrates. Le juge Kavanaugh a eu le temps de se préparer à cette épreuve, depuis sa nomination le 9 juillet par le président Trump. Et il n’est pas en terrain inconnu sur la colline du Capitole, où se dressent face-à-face les bâtiments du Congrès et de la Cour suprême. Il est même né à Washington et il siège depuis une décennie à la cour d’appel, une instance réputée pour l’importance des dossiers qui y passent et donc considérée comme un tremplin pour le temple du droit américain.

    • Affaire Skripal : la police britannique lance un mandat d’arrêt contre deux Russes

      journaldekinshasa.com - 15h43

      Six mois après l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia à Salisbury, en Angleterre, les enquêteurs britanniques pensent avoir identifié les responsables. Le chef de l’antiterrorisme, Neil Basu, a annoncé mercredi 5 septembre que des mandats d’arrêt avaient été émis contre deux ressortissants russes, poursuivis pour conspiration en vue de commettre un meurtre et usage et possession de Novichok, un puissant agent innervant. Les deux hommes ont été identifiés comme étant Alexander Petrov et Ruslan Bochirov. Ces deux noms sont toutefois considérés comme des pseudonymes, a précisé Neil Basu lors d’un point presse. Il a montré les photos de ces deux hommes, appelant le public à les identifier.

    • mardi 04 septembre
    • France : remaniement du gouvernement Édouard Philippe

      journaldekinshasa.com - 13h44

      François de Rugy nommé ministre de la Transition écologique et l’ex-championne de natation Roxana Maracineanu nommée aux Sports.

    • lundi 03 septembre
    • Sommet Chine-Afrique : Pékin déroule le tapis rouge à ses principaux partenaires commerciaux

      journaldekinshasa.com - 13h28

      La Chine accueille ce lundi 3 septembre des dirigeants de 53 pays africains pour un sommet célébrant la coopération économique entre le géant asiatique, devenu la deuxième économie mondiale et l’Afrique, un continent hautement stratégique pour Pékin. Le président chinois Xi Jinping accueillera pendant deux jours ce septième « Forum sur la coopération sino-africaine », un rendez-vous qui a lieu tous les trois ans, alternativement en Chine et sur le continent africain. Un évènement qui doit s’accompagner d’une série de contrats signés entre la deuxième économie mondiale et ses partenaires.

    • Nigéria : une trentaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

      journaldekinshasa.com - 12h32

      Une attaque du groupe jihadiste Boko Haram sur une base militaire de l’armée nigériane a fait au moins 30 victimes jeudi 30 août, dans le nord-est du pays. « Les insurgés sont arrivés en grand nombre dans des camions et transportaient des armes lourdes », a confié un officier sous couvert d’anonymat. « Ils ont engagé des soldats dans une bataille qui a duré une heure. » Leur force de frappe a été si puissante que les troupes ont été contraintes de se replier temporairement avant l’arrivée des renforts » terrestres et aériens, a-t-il ajouté. Les assaillants étaient équipés de matériel militaire, sans doute dérobé au cours de précédentes attaques et pillages de bases de l’armée, selon une autre source militaire contactée qui donne un bilan similaire de victimes.

    • vendredi 31 août
    • Nigeria : le président du Sénat Bukola Saraki se déclare candidat à la présidentielle

      journaldekinshasa.com - 15h27

      À six mois de la prochaine élection présidentielle au Nigeria, le président du Sénat, Bukola Saraki, ancien allié politique du chef de l’État Muhammadu Buhari, s’est lancé dans la course pour la magistrature suprême du pays. Bukola Saraki, en tant que président du Sénat est le troisième homme politique le plus important du Nigeria. Après avoir fait défection du parti au pouvoir, le Congrès des progressistes (APC), pour rejoindre l’opposition à la fin du mois de juillet, cet ancien gouverneur avait laissé transparaître ses ambitions présidentielles. Les barons de l’APC ont déjà fait savoir que le président sortant, Muhammadu Buhari, 75 ans, sera le candidat du parti à sa propre succession, malgré l’obligation d’organiser des primaires en amont du scrutin présidentiel.

    • Ouganda : le député et chanteur Bobi Wine de nouveau arrêté

      journaldekinshasa.com - 15h19

      Le chanteur et député ougandais Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine, a été une nouvelle fois arrêté jeudi 30 août au soir, après avoir cherché à se rendre à l’étranger pour soigner des blessures subies en détention. Bobi Wine, libéré sous caution depuis lundi 27 août dernier, a été interpellé jeudi soir à l’aéroport international d’Entebbe, et placé en détention dans un hôpital du gouvernement à Kampala, l’hôpital Kirrudu.

    • jeudi 30 août
    • Trump accuse Google de manipuler les résultats de recherche

      journaldekinshasa.com - 17h40

      Donald Trump adresse un carton rouge à la presse, et accuse Google, Twitter et Facebook de partialité dans leur reflet des informations le concernant. « Google ne montre que les articles de médias bidons, a déclaré, mardi, le président américain ». Donald Trump juge partial le traitement médiatique proposé par Google, Twitter et Facebook sur la politique américaine, et pose la question de sa légalité. « Google, Twitter et Facebook naviguent vraiment en eaux très troubles et ils doivent faire attention », a-t-il affirmé devant la presse mardi 28 août, convoquée à la Maison Blanche à l’occasion de l’attribution du mondial de football en 2026 à  trois pays : Mexique, États-Unis et Canada.

    • Affrontements entre milices rivales à Tripoli : les migrants pris au piège dans les centres de détention

      journaldekinshasa.com - 17h05

      La capitale libyenne, Tripoli, est actuellement en proie à des affrontements entre milices rivales. Des centaines de migrants retenus dans les centres de détention sont pris au piège et livrés à eux-mêmes. Leurs gardiens ont fui lors des combats, les laissant sans eau ni nourriture.  Depuis le 26 août dernier, des combats entre milices rivales secouent Tripoli faisant au moins cinq morts et plus de 30 blessés, selon un premier bilan donné lundi 27 août2018 par le ministère libyen de la Santé. Un habitant du quartier Salaheddine, au sud-est de la capitale, a fait état mercredi 29 août dernier de tirs nourris de mitrailleuses et de canons anti-aériens.

    • mardi 28 août
    • Mali : un responsable jihadiste et deux civils tué lors d’une opération de l’armée française

      journaldekinshasa.com - 13h08

      Mohamed Ag Almouner, l’un des principaux responsables de l’organisation État islamique au Grand Sahara (EIGS), ainsi que deux civils ont été tués dans une opération de l’armée française dimanche dans la région de Ménaka, dans le nord du Mali. L’opération, déclenchée dans la nuit, a consisté en une frappe aérienne par deux avions Mirage-2000 sur la position du groupe terroriste, suivie d’une action au sol pour saisir la position, précise l’armée. Les commandos déployés (au sol après une frappe aérienne) ont constaté la mort de Mohamed Ag Almouner et d’un membre de sa garde rapprochée.  Ils ont découvert que deux civils, une femme et un adolescent, avaient également été tués et qu’un membre du groupe terroriste ainsi que deux autres civils avaient été blessés.

    • Démission de Nicolas Hulot : fin de la caution verte pour Emmanuel Macron

      journaldekinshasa.com - 13h01

      La démission de Nicolas Hulot, mardi, est une énorme déconvenue pour Emmanuel Macron qui perd un symbole de la protection de l’environnement. Mais elle met surtout en lumière le décalage entre le discours et les actes du président. La peinture du macronisme s’effrite un peu plus. En prenant  la décision de quitter le gouvernement, mardi 28 août 2018, Nicolas Hulot a mis fin à quatorze mois d’affichage politique durant lesquels il a surtout servi de caution verte à Emmanuel Macron.

      « Je vais prendre pour la première fois la décision la plus difficile de ma vie. Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur (des) enjeux et donc je prends la décision de quitter le gouvernement », a annoncé l’ex-ministre de la Transition écologique et solidaire, admettant qu’il n’avait pu obtenir que des petits pas. Nicolas Hulot, qui s’était donné un an pour juger de son utilité au gouvernement, a en effet passé davantage de temps à avaler des couleuvres qu’à se réjouir d’avancées importantes en matière de lutte contre le réchauffement climatique ou de protection de la planète.

    • lundi 27 août
    • Le discours d’Emmanuel Macron devant les ambassadeurs

      journaldekishasa.com - 13h40

      Emmanuel Macron s’adresse aux ambassadeurs français réunis à l’Élysée. À neuf mois des élections européennes, le président français devrait placer l’Europe au centre de son discours.  Le président de la République présente aux ambassadeurs sa feuille de route diplomatique, à l’Élysée. Emmanuel Macron devrait mettre l’accent sur l’Europe et l’Afrique.

    • vendredi 24 août
    • Basket – CAN U18 : démarrage du tournoi ce vendredi à Bamako, la RDC affronte l’Ouganda

      journaldekinshasa.com - 17h49

      La Coupe d’Afrique des nations de moins de 18 ans de basket-ball, catégorie masculine lance ses hostilités ce vendredi 24 Août 2018 à Bamako au Mali.  La République Démocratique du Congo sera bel et bien de la partie et fera son entrée en matière dès l’entame de la compétition. Les jeunes léopards affrontent à 15h45, heures locales, l’équipe nationale de l’Ouganda, en deuxième explication après la première affiche qui opposera l’Algérie au Rwanda. De son côté, le Mali pays organisateur jouera sa première rencontre à 19h00 après la cérémonie d’ouverture prévue à 18h00. Les aigles du Mali vont donc affronter les syli national de la Guinée.

    • jeudi 23 août
    • Affaire Skripal : Poutine dénonce des sanctions américaines « contre-productives et dénuées de sens »

      journaldekinshasa.com - 11h50

      Vladimir Poutine a âprement critiqué les nouvelles sanctions américaines visant Moscou, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue finlandais, mercredi à Sotchi. Les nouvelles mesures pourraient affecter la croissance russe. L’entrée en vigueur mercredi de ces nouvelles mesures punitives a entraîné un nouveau décrochage du rouble, qui s’est dangereusement rapproché de ses plus bas niveaux en deux ans face au dollar et face à l’euro. Les sanctions vont aussi affecter la croissance économique russe : le pays va probablement abaisser sa prévision de croissance économique pour 2018 à 1,8 %, contre 1,9 % précédemment, a déclaré le ministre russe de l’Économie, Maxime Orechkine. Les Etats-Unis ont annoncé début août de nouvelles sanctions économiques visant la Russie en lien avec l’empoisonnement d’un ex-espion russe à l’agent innervant Novitchok au Royaume-Uni. Les premières mesures punitives avaient été renforcées depuis sa rencontre mi-juillet avec Donald Trump lors d’un premier sommet bilatéral. Mais redoutant un impact sur l’économie de son pays, l’homme fort du Kremlin avait appelé Washington à « une prise de conscience » pour renouer un « dialogue normal ».

    • Maroc : Mohammed VI gracie 188 personnes liées au mouvement de protestation « Hirak »

      journaldekinshasa.com - 11h34

      Mohammed VI, le roi du Maroc, a gracié 188 personnes liées au mouvement de contestation sociale « Hirak » condamnés fin juin, à l’occasion de la fête religieuse de l’Aïd el-Kebir, mardi 21 août dernier. Dans un premier temps, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) avait fait état de 11 grâces pour des militants purgeant des peines de 2 à 3 ans de prison à Casablanca après leur condamnation fin juin au terme du procès-fleuve des meneurs du mouvement « Hirak », qui a agité la région du Rif (nord), en 2016-2017.

      Les détenus du « Hirak » graciés sont immédiatement libérables et le CNDH a commencé à se coordonner avec les autorités locales dans différentes villes pour préparer leur retour chez eux. Toutefois, ni le leader du mouvement Nasser Zefzafi, condamné avec trois de ses compagnons à 20 ans de prison pour « atteinte à la sécurité de l’État » ni le journaliste Hamid el-Mahdaoui, qui a pris trois ans ferme après sa couverture des événements, ne figurent parmi les personnes graciées.

    • vendredi 17 août
    • Explosion des cas de malnutrition infantile au Tchad

      journaldekinshasa.com - 15h49

      A Ndjamena au Tchad, le taux de malnutrition infantile frôle les 5%. Ce qui est largement supérieur au seuil d’urgence fixé à 2%. L’ONG Alima a été la première à tirer la sonnette d’alarme sur cette situation devenue critique cette année. Les centres de santé de la capitale sont débordés. Ils manquent de place pour accueillir ces enfants toujours plus nombreux en 2018. Pour prendre en charge les cas les plus graves, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a construit un hôpital en urgence. Dans ce centre nutritionnel en plein cœur du quartier populaire de Ndjari, dans la capitale tchadienne, des dizaines d’enfants décharnés sont pris en charge. Ils sont atteints de malnutrition aiguë sévère, le stade le plus grave de la maladie. « L’enfant est en réanimation, explique un employé du centre. C’est vraiment une malnutrition aigüe sévère. Depuis hier dans la nuit, l’enfant a des convulsions. Et son état est grave ».

    • Présidentielle au Mali: pourquoi tant de bulletins nuls?

      journaldekinshasa.com - 15h39

      Lors du scrutin présidentiel qui a abouti à la réélection d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à la tête du Mali, le nombre de bulletins déclarés « nul » était élevé, surtout au premier tour : plus de 220 000. Les voix de ces électeurs n’ont pas été donc comptabilisées. Comment expliquer ce taux élevé ?  Contrairement aux abstentionnistes, les bulletins nuls proviennent d’électeurs maliens qui se sont déplacés pour voter. Mais ils n’ont pas respecté les règles. Par exemple, leur empreinte portait sur quasiment deux visages de candidats au lieu d’un seul, ou carrément en bas du bulletin unique de vote. Leurs voix n’ont donc pas été comptabilisées.

    • jeudi 16 août
    • Madonna, « reine amazigh » de Marrakech pour ses 60 ans

      journaldekinshasa.com - 16h57

      La reine de la pop Madonna  fête ce jeudi ses 60 ans à Marrakech, découvre avec ses amis les charmes de la ville la plus touristique du Maroc.Des images de la star couverte de lourds bijoux traditionnels de cérémonie, légendées d’une enthousiaste « reine amazighe » et des hashtags #Marakesh #birthday#magic circulent de façon virale sur les réseaux sociaux après avoir été postées sur le compte Instagram de la star. Son hôtel, ancien palais, a été spécialement décoré à l’occasion de sa visite. La sécurité a confisqué tous les téléphones portables du personnel pour assurer la plus complète discrétion sur son séjour.  Depuis son arrivée, Madonna a fait quelques excursions à pied dans les ruelles étroites de la vieille ville et dîné dans un restaurant local avec une quinzaine de ses proches, selon les informations diffusées par les médias locaux. Elle circule entourée par ses gardes du corps, sous la surveillance de la police marocaine.

    • Le chef d’État sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, réélu pour cinq ans à la tête du Mali

      journaldekinshasa.com - 13h23

      C’est sans surprise que le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta largement favori, a remporté, jeudi 16 août, l’élection présidentielle au Mali avec 67,17% des voix. Au second tour, l’opposant Soumaïla Cissé, déjà battu en 2013, n’a récolté que 32,83 %. Le taux de participation au scrutin du dimanche 12 août a été de 34,54 %, a précisé le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, sur la télévision publique ORTM. Le nouveau mandat d’IBK prendra effet le 4 septembre avec la lourde tâche de relancer l’accord de paix conclu en 2015 avec l’ex-rébellion à dominante touareg, dans un pays toujours confronté à la menace jihadiste malgré cinq années d’interventions militaires.

    • Présidentielle au Mali: Ibrahim Boubacar Keïta réélu avec 67,17% des voix

      journaldekinshasa.com - 12h23

      Lle président sortant Ibrahim Boubacar Keïta («IBK») remporte le second tour de la présidentielle avec 67,17% des voix. Son opposant Soumaïla Cissé obtient 32,83% des suffrages. Le taux de participation est de 34,54 %. L’annonce des résultats du second tour du 12 août a eu lieu ce matin à 9h30 heure locale. Cinq ans après son accession au pouvoir, IBK est donc réélu pour un second mandat. Le ministre de l’Administration du territoire a annoncé ce 16 août au matin sur la radio et la télévision nationale les résultats du scrutin présidentiel. Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé « IBK », est le vainqueur de ce second tour, selon les résultats provisoires de l’administration. Il s’agit d’une large victoire car il obtient 67,17% des voix. Son adversaire, le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé, a obtenu, lui, 32,83% des suffrages. Le président sortant partait ultra-favori. IBK avait obtenu presque 42% des voix au premier tour du 31 juillet alors qu’il affrontait 24 autres candidats. Au Mali, de fait, un président sortant n’a jamais perdu sa réélection.

       

    • mardi 14 août
    • CAF-C2 : le match V.Club-Raja de Casablanca menacé de délocalisation suite à Ebola signalé à l’Est de la RDC

      journaldekinshasa.com - 17h40

      C’est une nouvelle qui vient déstabiliser la famille Vert et Noir de la capitale. Alors que les Dauphins noirs de Kinshasa s’apprêtent à accueillir Raja Athletic Club de Casablanca, ce dernier dit craindre la maladie à virus d’Ebola qui sévit dans l’Est de la RDC. Par conséquent, le club marocain n’est pas prêt à venir à Kinshasa pour y affronter l’AS V.Club le dimanche 19 août en cours, au stade des Martyrs pour le compte de la 5ème journée de la Coupe de la CAF. Les coéquipiers de Chikito Lema Mabidi doivent en principe poser leurs valises sur le sol congolais demain mercredi 15. Ce, en prévision du match mettant aux prises contre l’As V.Club. Mais aux dernières nouvelles, ce choc tant attendu de la 5ème journée de la Coupe de confédération risque de ne plus avoir lieu.

    • lundi 13 août
    • Zimbabwe : l’opposition conteste la victoire de Mnangagwa devant la Cour constitutionnelle

      journaldekinshasa.com - 17h46

      Ils ont attendu la date butoir pour se manifester. Les avocats de l’opposition ont déposé, vendredi 10 août en début d’après-midi, à la Cour constitutionnelle de Harare, un recours contestant les résultats de l’élection présidentielle du 30 juillet remportée par Emmerson Mnangagwa. Conséquence, le ministre de la Justice zimbabwéenne Ziyambi Ziyambi a annoncé le report de l’investiture du président, initialement prévue pour dimanche. « Cela ne pourra plus avoir lieu. Pour le moment cela dépend de la décision de la Cour », a affirmé le ministre.

    • vendredi 10 août
    • Mali : la Cour constitutionnelle confirme un second tour Keïta-Cissé

      journaldekinshasa.com - 12h54

      Un remake de 2013. Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta affrontera une nouvelle fois, lors du second tour de la présidentielle dimanche 12 août, son challenger de toujours,  Soumail Cissé  chef de file de l’opposition. C’est ce qu’a confirmé, mercredi 8 août la Cour constitutionnelle malienne. Le candidat Ibrahim Boubacar Keïta a obtenu au premier tour du 29 juillet, 41%, 68% des suffrages, contre 17, 78% pour Soumaila Cissé, Selon des résultats définitifs, proclamés par la présidente de la cour constitutionnelle Manassa Danioko.

    • Bénin : le projet de nouveau code électoral favorise les candidatures des riches

      journaldekinshasa.com - 12h38

      Deux cent cinquante millions de francs CFA (environ 380 000 euros) : c’est la caution dont devront s’acquitter les candidats à la prochaine présidentielle au Bénin, fixée en 2021. C’est ce que prévoit la nouvelle réforme du code électoral adoptée, mardi 7 août, par la commission des lois de l’Assemblée nationale dominée par la coalition au pouvoir. Jusque-là, seulement 10 000 euros étaient exigés pour se présenter à une élection présidentielle. Ce nouveau code doit être encore adopté en plénière par les députés, mais il suscite déjà de vives polémiques dans l’opinion publique et sur les réseaux sociaux. L’objectif de cette nouvelle disposition est de limiter le nombre de candidatures dans un pays qui compte près de 150 partis politiques.

    • mardi 07 août
    • Soudan du Sud : le président Salva Kiir partage son pouvoir avec Riek Machar

      journaldekinshasa.com - 17h41

      Le président sud-soudanais et son adversaire Riek Machar ont signé, dimanche, un accord de partage du pouvoir pour mettre fin à la guerre civile. Mais les perspectives d’amélioration de la situation humanitaire restent très minces. Un espoir d’apaisement voit-il le jour au Soudan du Sud ? Le plus jeune pays du monde, né en 2011 après un long conflit avec le Soudan, est ravagé depuis fin 2013 par une guerre civile entre les partisans du président Salva Kiir et ceux de l’ancien vice-président, Riek Machar. Les deux hommes ont conclu un accord, dimanche 5 août dernier, au Soudan voisin, pour se partager le pouvoir et tenter de mettre fin à un conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de quatre millions de déplacés.

    • Après le retour des sanctions contre l’Iran, Trump met en garde les entreprises

      journaldekinshasa.com - 17h29

      Le président américain Donald Trump, a lancé, mardi 7 août, un avertissement aux pays qui persisteraient à commercer avec l’Iran après le rétablissement des sanctions contre Téhéran dans la nuit de lundi à mardi. Les sanctions contre l’Iran sont officiellement en place. Ce sont les sanctions les plus dures jamais imposées et en novembre elles augmentent encore à un autre niveau, a tweeté Donald Trump. « Quiconque faisant des affaires avec l’Iran ne fera pas d’affaires avec les États-Unis. Je demande la paix mondiale, rien de moins, a-t-il ajouté.

    • Colombie : l’investiture d’Ivan Duque

      journaldekinshasa.com - 17h28

      C’est l’un des évènements les plus symboliques de l’histoire de la Colombie. Ce mardi 7 août, Ivan Duque, le premier président de la République élu depuis la signature des accords de paix avec les ex-rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), va être investie.  Malgré le vent d’espoir qui a soufflé après la signature des accords en 2016, les Colombiens assistent à une recrudescence des violences contre des associations et des leaders sociaux -membres des conseils municipaux, syndicalistes, indigènes et afro-descendants- impliqués dans la lutte pour la restitution des terres arrachées aux paysans pendant le conflit avec les guérillas et les paramilitaires. Des violences qui s’exercent également contre ceux qui défendent des droits politiques, ethniques et environnementaux.

    • jeudi 02 août
    • Accueil des migrants en Espagne : un enjeu de politique intérieure

      journaldekinshasa.com - 14h47

      En quelques jours, 2 000 migrants sont arrivés en Espagne. Le Parti socialiste, arrivé en juin au pouvoir, a adopté une politique de la main tendue. Avec des arrière-pensées politiques en vue des prochaines échéances électorales. C’est du jamais-vu depuis de nombreuses années en Espagne. En moins d’une semaine, près de 2 000 migrants sont entrés dans le pays. Depuis le début de l’année, 22 858 personnes sont  arrivées en Espagne par la mer et 304 sont mortes en tentant la traversée, selon un décompte publié par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) le 25 juillet. Plus de migrants sont déjà arrivés en sept mois en territoire espagnol que sur toute l’année 2017. Le pays est devenu la première porte d’entrée par la mer de migrants en Europe, devant l’Italie et la Grèce.

    • Trump veut la fin de l’enquête russe avant qu’elle ne salisse plus le pays

      journaldekinshasa.com - 14h39

      Donald Trump a franchi une nouvelle étape dans sa surenchère verbale contre le procureur spécial Robert Mueller, en exprimant son souhait de voir son ministre de la Justice mettre fin à l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne de 2016. Le président américain s’est emparé de Twitter, mercredi 1er août, pour demander la fin de l’enquête sur l’ingérence russe qui ternit son mandat. Il a estimé que Jeff Sessions devrait mettre fin à cette chasse aux sorcières truquée, avant qu’elle ne salisse un peu plus notre pays. Ces tweets, considérés comme une intervention dans les affaires judiciaires, ont provoqué de vives réactions et la Maison Blanche a dû tempérer le propos présidentiel. Ce n’est pas un ordre, c’est l’opinion du président, a dit la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders. Le président américain veut « la voir arriver à sa fin », a-t-elle insisté.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité